Institutions - 14/05/2018

Alexander Popov, taillé pour s’attaquer au ROC

Le nouvel homme fort du sport russe est peut-être enfin sorti de sa boîte. Selon l’agence de presse Novosti, l’ex nageur Alexander Popov, 46 ans, presque 2 mètres sous la toise et un palmarès long comme une ligne d’eau, pourrait s’installer dans les prochaines semaines sur le fauteuil de président du comité olympique russe.

Alexander Popov, membre honoraire du CIO après en avoir été un membre actif entre 2000 et 2016 au titre de la commission des athlètes, est entré officiellement dans la course pendant le weekend. En accord avec les statuts du comité olympique russe (ROC), sa candidature a été proposée par une fédération nationale. En l’occasion, la Fédération russe de tir. Pourquoi pas.

La date limite pour le dépôt des candidatures a été fixée à ce lundi 14 mai. Sauf improbable invité de la dernière heure, Alexander Popov devra batailler avec un seul autre prétendant, entré plus tôt dans la course, mais lui aussi champion olympique. Stanislav Pozdnyakov, l’actuel vice-président du comité national olympique, semblait même avoir déjà en mains les clefs du bureau présidentiel avant l’arrivée d’Alexander Popov.

Le médaillé d’or au sabre individuel aux Jeux d’Atlanta en 1996, par ailleurs président de la Confédération européenne d’escrime, s’est déclaré dès l’annonce par Alexandre Zhukov, l’actuel président, de sa décision de ne pas solliciter un nouveau mandat. A la tête du ROC depuis 2010, Zhukov a expliqué sa décision par une impossibilité à concilier sa mission de dirigeant sportif avec sa fonction d’élu au Parlement de Russie.

Entre Alexander Popov et Stanislav Pozdnyakov, le face-à-face s’annonce indécis. Les deux hommes peuvent se vanter d’un passé sportif les ayant conduits au somment du podium olympique. Le nageur s’y est montré quatre fois à titre individuel, décrochant l’or sur 50 et 100 m aux Jeux de Barcelone en 1992, puis encore quatre ans plus aux Jeux d’Atlanta. Stanislav Pozdnyakov a décroché le titre au sabre individuel à Atlanta 1996.

L’ex nageur avoue 46 ans. L’ancien escrimeur est plus jeune de 2 ans. Stanislav Pozdnyakov est déjà dans la place, puisqu’il occupe le poste de vice-président. Un avantage. Mais Alexander Popov connaît parfaitement la maison, pour avoir siégé au comité exécutif du comité national olympique. Il a également présidé le conseil public du ministère des Sports de la Fédération de Russie, une position où il a pu se tisser un solide réseau de soutiens politiques.

Un critère pourrait faire la différence: la possible destinée olympique du futur élu. En laissant partir Alexander Zhukov, la Russie perdra dès la fin du mois de mai un membre du CIO. Elle en comptera alors seulement deux, Shamil Tarpischev et Yelena Isinbayeva. Mais l’ex perchiste a été élue aux Jeux de Rio au sein de la commission des athlètes. Son mandat de 8 ans prendra fin à Paris en 2024.

Pour maintenir une présence suffisante de la Russie au sein du CIO, il faudra au futur président convaincre l’organisation de l’accepter comme membre actif, au sein du collège des comités nationaux olympiques. Une tâche qui semble plus à la portée d’Alexander Popov. L’ancien nageur a gardé un pied dans la maison, après 16 années comme membre actif.

L’élection à la présidence du comité olympique russe doit se dérouler le 29 mai 2018 à Moscou.

ActualitésVoir toutes les actualités