Haltérophilie - 24/01/2019

Quatre nouveaux cas de dopage

Mauvais timing. Toujours sous le coup d’une possible exclusion des Jeux en raison de sa litanie de cas de dopage, l’haltérophilie doit faire face à une nouvelle affaire. Elle concerne la Thaïlande. La Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) a révélé que quatre athlètes thaïlandais, non des moindres, ont été déclarés positifs à un contrôle antidopage. En tête de liste, Sopita Tanasan, championne olympique aux Jeux de Rio 2016. Elle a été contrôlée positive aux derniers championnats du monde, en novembre 2018, où elle avait pris la 4ème place. Parmi les trois autres athlètes sanctionnés, Thunya Sukcharoen et Sukanya Srisurat ont été championnes du monde. Selon l’IWF, les Mondiaux en novembre 2018 n’avaient pas donné lieu, initialement, à un seul cas positif. Mais les échantillons des quatre Thaïlandais ont été ré-analysés dans un laboratoire allemand, car ils faisaient partie d’un groupe cible d’haltérophiles soupçonnés de tricherie.

ActualitésVoir toutes les actualités