AMA - 19/11/2018

Un éditorial au vitriol

Les critiques s’entassent à la porte de l’Agence mondiale antidopage. La dernière en date vient d’un ancien de la maison, Jack Robertson. Ex enquêteur en chef de l’agence, il s’est fendu d’un éditorial au vitriol publié samedi 17 novembre sur le site d’ITV News. « Le seul mandat qui justifie l’existence de l’AMA est de protéger le droit des athlètes propres à une compétition juste, et pourtant ce mandat est relégué au second plan et même parfois complètement ignoré », écrit Jack Robertson. L’enquêteur a quitté l’AMA en janvier 2016, après avoir été témoin de la façon dont ses dirigeants ont géré le début de l’affaire du dopage russe aux Jeux de Sotchi 2014. Selon lui, la décision de réintégrer l’agence antidopage russe est cohérente avec la culture de l’AMA prônée au cours des dernières années. « Comme d’habitude, l’AMA a pris la décision lâche en se basant sur l’analyse d’un soi-disant comité expert qui n’était pas indépendant et dont la recommandation était prévisible », suggère-t-il dans son éditorial.

ActualitésVoir toutes les actualités