CIO - 17/03/2017

Kasper dérape puis s’excuse

Une bourde. Une vraie. Gian Franco Kasper, le président de la Fédération internationale de ski (FIS), et membre de la commission exécutive du CIO, a laissé ses propos dépasser sa pensée, jeudi 16 mars. Le Suisse a suggéré devant un groupe de journaliste présents à PyeongChang qu’une suspension de la Russie des prochains Jeux d’hiver serait comparable à la persécution des juifs par l’Allemagne nazie. « C’est juste que je suis contre l’idée de bannir ou de sanctionner des innocents, a-t-il déclaré. C’est ce qu’a fait Hitler. Tous les juifs devaient être tués, indépendamment de ce qu’ils avaient fait ou pas fait. » Quelques heures plus tard, Gian Franco Kasper s’est excusé de ses propos, via un communiqué du CIO, indiquant que son commentaire était « inapproprié et manquait de délicatesse ». Il s’est dit « sincèrement désolé ».

ActualitésVoir toutes les actualités