Événements - 15/03/2018

A Sydney, le public sauve le stade olympique

L’événement est unique. Mais il pourrait créer un précédent. Le stade olympique de Sydney, hôte des cérémonies et des épreuves d’athlétisme aux Jeux d’été en 2000, était menacé de démolition. Il est en train d’être sauvé par le public.

Rappel des faits. A la fin du mois de novembre dernier, le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud fait part de sa décision de détruire le stade olympique, désormais rebaptisé ANZ Stadium (80 000 places), situé à Homebush, dans la banlieue ouest de Sydney. Il explique que sa démolition sera accompagnée de celle d’une autre enceinte sportive, le Sydney Football Stadium (44 000 places). Cette dernière est prévue pour l’année 2018. La première doit suivre au cours de l’année suivante.

Dans le même temps, il est annoncé le projet de reconstruire sur le même terrain deux stades neufs, plus modernes, a priori plus adaptés à leur époque. Le plus grand des deux pourrait accueillir 75 000 spectateurs. Il pourrait être doté d’un toit. Sa construction devrait débuter en 2019. Quant au futur Sydney Football Satdium, il est annoncé pour l’année 2021.

Coût de l’opération: 2 milliards de dollars australiens pour les travaux, soit environ 1,3 milliard d’euros. Plutôt cher pour une enceinte qui n’a pas encore fêté son 20ème anniversaire.

En Australie, la décision de démolir le stade olympique a créé une vive polémique. Une pétition a été lancée en ligne pour abandonner le projet, suggérant d’utiliser l’argent pour construire des équipements de proximité, plus directement destinés à la pratique locale. Elle a rassemblé plus de 200 000 signatures.

Selon le quotidien The Australian, le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud devait prendre une décision définitive sur le projet à l’occasion d’une réunion ce jeudi 15 mars à Sydney. Mais le sujet a été retiré de l’ordre du jour. Contacté par Reuters, le service de presse du ministre des Sports de l’état, Stuart Ayres, s’est refusé à tout commentaire. Mais il se raconte que la démolition des deux enceintes serait reportée. Elle pourrait être revue à la baisse, voire abandonnée.

Dans le sport australien, le sujet divise. Plusieurs fédérations nationales parmi les plus puissantes, comme le rugby ou le football, militent pour la construction d’enceintes plus modernes. Leurs dirigeants avancent que l’abandon du projet pourrait compromettre les chances de l’Australie de recevoir certains événements majeurs convoités par le pays. En tête de liste, la Coupe du Monde féminine de football en 2023, pour laquelle l’Australie a déjà annoncé une probable candidature.

ActualitésVoir toutes les actualités