Événements - 28/02/2018

Macron sonne la charge et invite au dialogue

Il est venu. Il a vu et entendu. Puis il a prévenu. En visite en Seine-Saint-Denis, mardi 27 février, Emmanuel Macron a livré sa version du chantier olympique. Elle tient en trois mots: excellence, exemplarité et transparence.

Accompagné de cinq membres du gouvernement, dont Laura Flessel, la ministre des Sports, le chef de l’Etat a poussé la porte du Stade de France en début d’après-midi. Puis il a pris la direction d’un gymnase de Villetaneuse, dans le même département. Avant de retourner dans la capitale pour un dîner très olympique à l’Elysée. Le programme était connu d’avance. Il a été respecté.

A chaque arrêt, Emmanuel Macron a rappelé l’exigence de transparence et la nécessité de respecter les délais et les coûts. Il a invité tous les acteurs à « partager à chaque étape du processus la vérité sur les coûts que nous devons affiner, sur les délais qu’on doit préciser. Je souhaite vraiment que l’Etat soit exemplaire, au niveau national et local, pour rechercher le dialogue. Il est très important d’avoir dès aujourd’hui un échange très direct sur tous les détails. » Le refrain est connu. Tony Estanguet se sert des mêmes mots depuis la désignation de Paris comme ville-hôte des Jeux de 2024.

Plus tard dans la journée, Emmanuel Macron a convié une vingtaine d’entreprises françaises à dîner à sa table. Parmi elles, Bouygues Construction, la Française des Jeux, la Caisse des Dépôts, La Poste, Suez, ADP, Lacoste, Vinci, BPCE et la SNCF… Autant de partenaires en puissance du programme de marketing des Jeux de 2024. Un dîner où avait été convié le Belge Pierre-Olivier Beckers, président de la commission de coordination du CIO pour les Jeux de 2024, mais aussi plusieurs athlètes, dont Teddy Riner, Pierre Vaultier, Sarah Ourahmoune, Michaël Jérémiasz et Stéphane Diagana.

« Avec des Jeux d’été une fois tous les 100 ans dans le pays, ce sont des opportunités pour les entreprises françaises », a insisté Tony Estanguet. Objectif annoncé: atteindre un milliard d’euros en partenariats privés. Le président du COJO a détaillé les grandes lignes du programme de marketing des Jeux de Paris 2024. Il se déroulera en trois temps, pour trois niveaux de partenariat:

  • Le niveau 1, le sommet de la pyramide, ouvert à des entreprises qui souhaiteraient rejoindre l’aventure à compter du 1er janvier 2019, date à laquelle le COJO aura le droit d’exploiter les anneaux olympiques.
  • Le niveau 2, d’une durée moins longue, ouvert à partir de l’année 2020.
  • Enfin, le niveau 3, destiné aux « supporteurs officiels », invités à s’associer aux Jeux autour de l’année 2021.

ActualitésVoir toutes les actualités