Événements - 15/12/2017

Pour les Jeux d’hiver, PyeongChang et Pékin font cause commune

Les grandes manœuvres se poursuivent en Asie dans la perspective des prochains Jeux d’hiver. La Corée du Sud et la Chine, pays hôtes de l’événement en 2018 puis 2022, ont signé jeudi 14 décembre un accord de coopération. Objectif: échanger pour réussir.

Le document n’a rien d’anecdotique. Il a été paraphé au cours d’une cérémonie très officielle au Palais de l’Assemblée du Peuple à Pékin par Lee Hee-beom, le président du comité d’organisation des Jeux de PyeongChang 2018, et Cai Qi, son homologue des Jeux de Pékin 2022. Preuve de l’importance de l’accord, la présence dans l’assistance des deux chefs d’Etat, Moon Jae-in pour la Corée du Sud, actuellement en visite officielle en Chine, et Xi Jinping, le numéro 1 chinois.

« Nous nous attendons à ce que ce protocole d’entente accélère l’amélioration des relations bilatérales entre la Corée du Sud et la Chine, a expliqué Lee Hee-beom. Nous pensons aussi qu’il permettra de générer de l’intérêt pour les Jeux de PyeongChang 2018, d’attirer des touristes chinois et de vendre plus de tickets. »

A moins de 60 jours de l’ouverture, les organisateurs sud-coréens n’ont pas encore actionné le signal d’alarme. Le discours officiel se veut toujours très serein. Mais la billetterie reste apathique, avec moins de 60% des places vendues. Le grand frère chinois et ses touristes par millions peuvent sauver la mise. A condition, toutefois, de trouver les arguments.

En marge de l’accord entre les deux organisations, PyeongChang a ainsi signé un partenariat avec le site chinois Weibo afin de promouvoir en Chine les prochains Jeux olympiques et paralympiques d’hiver. Il a également été confirmé que les Chinois détenteurs de billets pour les épreuves seraient dispensés de visa.

A plus long terme, le rapprochement entre les deux pays prévoit de renforcer « les échanges de personnel et de connaissances ». Il doit également intensifier la coopération dans les secteurs de la durabilité et des relations culturelles.

Le comité d’organisation des Jeux de Pékin 2022 enverra par exemple une délégation d’officiels et de cadres comme observateurs aux Jeux de PyeongChang 2018. La ville sud-coréenne transmettra ensuite à la façon d’un legs son savoir-faire dans l’organisation des Jeux à l’occasion d’une séance d’information. Elle se tiendra à Pékin au mois de juin 2018.

ActualitésVoir toutes les actualités