Événements - 11/12/2017

Aux Jeux, les Russes sauteront sous couleurs neutres

L’histoire s’accélère. Moins d’une semaine après la décision du CIO de suspendre la Russie des Jeux d’hiver de PyeongChang 2018, les premiers athlètes russes ont pris les devants et annoncé leur intention de participer aux épreuves olympiques sous drapeau et couleurs neutres. Ils ont ouvert la brèche. Ils devraient rapidement être suivis.

La décision était annoncée pour mardi 12 décembre. Une réunion est prévue ce jour-là, à Moscou, entre les représentants du comité olympique russe (ROC), les autorités sportives et les fédérations des sports d’hiver. Elle doit adopter une position commune sur la participation d’athlètes russes « neutres » aux Jeux de PyeongChang.

Dimanche 10 décembre, les sauteurs à ski ont précédé le mouvement. Ils n’ont pas attendu leurs dirigeants pour décider de postuler aux prochains Jeux d’hiver. Dmitry Dubrovsky, le président de la Fédération russe de saut à ski et combiné nordique, l’a expliqué à l’agence Tass: les athlètes ont décidé. Ils iront en Corée du Sud, sous réserve d’être déclarés éligibles par l’organisation olympique.

« Les membres de l’équipe russe de saut à ski se sont tous réunis, ils ont voté à l’unanimité pour la participation aux Jeux d’hiver sous drapeau neutre, a confié Dmitry Dubrovsky. Je pense que leurs collègues du combiné nordique partageront la même position, mais ils n’ont pas encore eu l’occasion de se retrouver. Le conseil de notre fédération s’est déjà prononcé en faveur d’une telle participation. Nous en avons informé l’Association des fédérations internationales des sports d’hiver. »

Le dirigeant russe poursuit: « Notre discipline n’a rien à voir avec la politique. Nous avons déjà obtenu le soutien dans notre démarche des fédérations nationales et internationales. A mes yeux, concourir sous le drapeau neutre constituera une responsabilité supplémentaire pour nos athlètes. »

La participation des Russes aux épreuves de saut à ski des Jeux de PyeongChang ne devrait pas bousculer la hiérarchie de la discipline. La Russie ne pèse pas très lourd sur les tremplins. Elle s’est glissée à une modeste 8ème place, la saison dernière, au classement général de la Coupe des Nations, loin derrière le trio de tête formé de la Pologne, l’Autriche et l’Allemagne.

Mais le vote unanime des russes ouvre la porte aux autres athlètes russes. Les spécialistes du combiné nordique suivront. Les patineurs devraient également adopter la même position. Plusieurs autres disciplines devraient en faire autant. Il restera au comité formé par le CIO, et dirigé par la Française Valérie Fourneyron, à faire le tri parmi la cohorte des postulants au statut d' »athlète olympique de Russie. » A moins de 9 semaines de l’ouverture des Jeux, l’ancienne ministre des Sports et ses collègues auront du pain sur la planche.

ActualitésVoir toutes les actualités