— Publié le 9 mars 2014

Sur les podiums, on parle de paix et on la fait

Événements Focus

L’image du weekend, aux Jeux paralympiques de Sotchi, en dit long sur le pouvoir du sport. Samedi 8 mars, un Russe et un Ukrainien ont partagé le podium de l’épreuve du 7,5 km assis de biathlon. Roman Petushkov, au centre, a décroché la médaille d’or. Il est russe. Maksym Yarovyi, à sa droite, a reçu la médaille d’argent. Il est ukrainien. Les deux athlètes se sont offerts une accolade. En pleine crise ukrainienne, leur geste a valeur de symbole.

Depuis le début des épreuves paralympiques à Sotchi, Russes et Ukrainiens se croisent souvent sur les podiums. Par un improbable pied-de-nez de l’histoire, les deux pays occupent les deux premières places du classement des médailles, après deux jours de compétition. La Russie domine de plusieurs longueurs, avec 17 médailles, dont 5 en or. L’Ukraine suit à distance, avec 6 places sur le podium, dont 2 titres.

Olena Iurkovska a donné le ton en recevant la médaille de bronze du 6 km assis de biathlon. La jeune femme, première médaillée ukrainienne de ces Jeux paralympiques, a annoncé “dédier” sa médaille à “une Ukraine indépendante.” Puis elle a expliqué très calmement qu’elle allait désormais se présenter au départ de chacune de ses courses pour la paix dans son pays.

Maksym Yarovyi a raconté, lui aussi avec sobriété, que sa préparation avait été rendue difficile par les événements dans son pays. “Il n’a pas été facile de se concentrer, car la décision sur notre participation aux Jeux changeait sans arrêt”, a raconté l’athlète ukrainien.

Alexey Bugaev, un jeune skieur russe de 16 ans, médaillé d’argent en descente, s’est aventuré lui aussi sur le terrain politique. “La situation que nos deux pays sont en train de vivre est triste, a suggéré le skieur handisport. Nous sommes tous des Slaves, nous devrions nous encourager. A mes yeux, nous sommes toujours ensemble.”