Jeux de la Francophonie - 05/02/2019

Sherbrooke ne ferme pas la porte

L’avenir des Jeux de la Francophonie 2021, très compromis depuis le retrait du Nouveau-Brunswick, pourrait se déplacer vers le Québec. Plus particulièrement à Sherbrooke. La ville canadienne, située à environ 140 km à l’est de Montréal, étudie actuellement la possibilité de reprendre l’événement, initialement confié à Moncton et Dieppe, au Nouveau-Brunswick. Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a annoncé lundi 4 février que les autorités municipales décideraient d’ici une semaine si elles se lançaient dans l’aventure. Une réunion à huis clos du conseil municipal de Sherbrooke a été organisée lundi après-midi. Le dossier va être étudié dans le détail au cours des prochains jours. Pour rappel, Sherbrooke s’était initialement portée candidate pour l’obtention des Jeux de la Francophonie 2021, avant de se désister au profit de Moncton et Dieppe. Dans son dossier de candidature, le budget des Jeux s’élevait à 52 millions de dollars canadiens. Les membres du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF) doivent se réunir les 14 et 15 février à Paris pour analyser les options qui s’offrent à eux pour l’organisation de l’événement.

ActualitésVoir toutes les actualités