— Published 12 July 2021

L’Observatoire mondial pour les femmes, le sport, l’éducation physique et l’activité physique s’établit à Lausanne

Le Canton de Vaud, la Ville de Lausanne et l’Université de Lausanne (UNIL) ont été désignés par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) pour assurer la création de l’Observatoire mondial pour les femmes, le sport, l’éducation physique et l’activité physique.

La création de l’Observatoire mondial pour les femmes, le sport, l’éducation physique et l’activité physique (ci-après : l’Observatoire mondial) vient concrétiser l’un des objectifs du plan d’action de Kazan, adopté en 2017 par la Conférence internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l’éducation physique et du sport (MINEPS) de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture), qui a rassemblé 121 États membres.

L’Observatoire mondial vise trois objectifs dans le domaine du sport et de l’activité physique :

⎯ guider les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux dans la conception de plans d’action leur permettant d’atteindre l’égalité des genres ;

⎯ documenter et créer des méthodologies d’évaluation unifiées pour un suivi indépendant des mesures prises en faveur de la promotion de l’égalité des genres ;

⎯ connecter les différents partenaires pour faciliter la coordination et l’échange de connaissances et amplifier l’impact et la diffusion de l’information relative à l’égalité des genres.

Le Canton de Vaud, la Ville de Lausanne et l’UNIL ont décidé de s’unir et de fonder une association, dont le but est d’assurer les conditions nécessaires au développement de l’Observatoire mondial, son ancrage dans l’écosystème du sport international à Lausanne ainsi que son rayonnement au-delà des frontières. Pour ce faire, et avec l’engagement du secteur des Sciences Sociales et Humaines de l’UNESCO, l’association veillera notamment à développer les relations et les collaborations avec les gouvernements nationaux, les agences onusiennes, les associations internationales actives dans le domaine genre et sport, les fédérations sportives, le Comité International Olympique, ainsi que les entités politiques, associatives et académiques à travers le monde.

L’association, dont les statuts ont été signés par Madame Nouria Hernandez, Rectrice de l’Université de Lausanne, Monsieur Philippe Leuba, Conseiller d’Etat en charge du Département de l’économie, de l’innovation et du sport du Canton de Vaud et Monsieur Grégoire Junod, Syndic de la Ville de Lausanne, rassemblera des expert·e·s de niveau international afin de faire évoluer les connaissances, les pratiques et les normes en termes d’égalité des genres dans le sport, l’éducation physique et l’activité physique. Le poste de directeur·trice de l’Observatoire mondial est ouvert au concours dès aujourd’hui et jusqu’au 30 août 2021 (description de poste disponible ici).

Lieu d’accueil de près de 60 fédérations et organisations sportives internationales et de 42 organisations internationales, la région lémanique verra son réseau s’enrichir avec l’arrivée de l’Observatoire mondial.

Philippe Leuba, conseiller d’Etat en charge du Département de l’économie, de l’innovation et du sport du Canton de Vaud : « Le Canton de Vaud se réjouit de l’arrivée dans la région de ce nouvel acteur visant à favoriser l’égalité hommes-femmes dans le sport. Ce futur Observatoire vient renforcer l’écosystème du sport international développé depuis plus de 20 ans conjointement par le Canton de Vaud et la Ville de Lausanne. »

Grégoire Junod, syndic de la Ville de Lausanne : « Lausanne vient de lancer un plan d’action pour atteindre plus d’égalité dans le sport d’ici à 2026. La création de cet Observatoire mondial dans la Capitale olympique s’inscrit parfaitement dans cette dynamique à laquelle Lausanne contribue également à travers les réseaux de villes au niveau international. »

Nouria Hernandez, rectrice de l’Université de Lausanne : « L’UNIL va travailler avec un réseau international d’experts à la mise en place de données et de recherches qui permettront de mesurer l’évolution des inégalités de genre dans le sport, d’identifier les difficultés et de faciliter les changements en vue d’une plus grande égalité entre hommes et femmes dans et par le sport. La collaboration à ce projet d’envergure internationale vient renforcer sa position stratégique de pôle académique de référence au sein de la Capitale Olympique. »

Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) : Le DFAE se félicite de l’installation de l’Observatoire mondial à Lausanne qui viendra renforcer les liens entre les fédérations sportives et les acteurs de la Genève internationale. Ses activités apporteront une nouvelle contribution à l’avancement des objectifs de développement durable.

Gabriela Ramos, sous-directrice générale pour les Sciences Sociales et Humaines de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture : « L’UNESCO se félicite de la création de l’association incubatrice de l’Observatoire mondial, signe encourageant que nous passons de l’intention à l’action dans ce domaine si important. Le Secteur des Sciences sociales et humaines assure son soutien continu à cet Observatoire qui jouera un rôle clé dans la promotion de l’égalité et l’autonomisation des femmes dans et à travers le sport, cela correspond à nos objectifs.