Événements - 20/07/2018

Le bob monoplace féminin, la fausse bonne surprise des Jeux de Pékin 2022

Le monde est parfois mal fait. Mercredi 18 juillet, la commission exécutive du CIO a validé avec des gestes solennels le programme des Jeux d’hiver de Pékin en 2022. Sept nouvelles disciplines feront leurs débuts dans le décor olympique. Parmi elles, le bob monoplace féminin.

Une victoire pour le bobsleigh ? Oui et non. Contre toute attente, l’annonce de l’arrivée d’une nouvelle catégorie féminine n’a pas satisfait les spécialistes. Les plus illustres du lot, dont l’Américaine Elana Meyers Taylor et la Canadienne Kaillie Humphries, se sont même déclarées surprises, voire carrément « déçues », par la décision du CIO.

Paradoxal. Mais les deux jeunes femmes s’en sont expliquées via les réseaux sociaux : la communauté du bobsleigh féminin militait pour l’ajout au programme des Jeux de Pékin 2022 d’une autre discipline, le bob à 4. Elle espérait que le CIO, dans sa volonté d’une réelle parité des sexes, adopterait un programme identique pour les hommes et les femmes, avec une épreuve à deux et une autre à quatre.

« L’ajout d’une nouvelle épreuve à médaille est bien sûr historique et nous devrions nous en réjouir, a écrit Elana Meyers Taylor sur sa page Facebook. Mais je ne peux pas m’empêcher d’exprimer ma déception, après avoir tellement milité pour l’inclusion du bob à 4. »

Pour le bobsleigh féminin, l’arrivée d’une épreuve monoplace aux Jeux de Pékin apparaît aussi incongrue que l’ajout pour l’athlétisme d’un relais à deux coureurs. Comme son nom l’indique, elle est disputée avec une seule bobeuse, tout à la fois pilote et pousseuse. La matériel est identique pour toutes les compétitrices. Il est fourni par la Fédération internationale de bobsleigh et skeleton (IBSF).

A ce jour, la discipline reste peu pratiquée. Pour preuve son absence au calendrier de la Coupe du Monde 2018/2019. Mais l’IBSF l’envisage comme un outil de développement du bobsleigh dans le monde, le matériel exigeant un investissement peu coûteux.

A en croire les premiers commentaires, le bob monoplace pourrait bien faire un passage éclair dans le paysage olympique. « Nous allons continuer à nous battre », annonce Elana Meyers Taylor. En clair, poursuivre le travail de lobbying pour l’introduction du bob à 4 aux Jeux d’hiver en 2026.

ActualitésVoir toutes les actualités