Institutions - 07/11/2019

Papa Massata Diack, première audition devant le juge

Le début de la fin pour Papa Massata Diack ? Possible. Le sulfureux fiston de l’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack, a été entendu par la justice. Enfin. L’audition a eu lieu dans son propre pays, le Sénégal. Un premier pas, rien de plus, vers une possible extradition vers la France. Mais un premier pas malgré tout.

Réfugié au Sénégal depuis la révélation d’une liste de faits de corruption à donner le tournis, Papa Massata Diack s’est toujours refusé à répondre aux questions des enquêteurs français. La justice française a lancé un premier mandat d’arrêt en décembre 2015, dans le cadre d’une enquête sur un vaste système de corruption destiné à couvrir des cas de dopage des athlètes russes. Il n’a rien donné.

Un deuxième mandat d’arrêt international a été lancé contre lui en avril 2019. Cette fois, il concerne une enquête sur des soupçons de corruption dans l’attribution des Jeux de Rio 2016 et Tokyo 2020, mais aussi des Mondiaux d’athlétisme à Pékin 2015 et Doha 2019. Il n’a rien donné non plus.

Selon l’AFP, Papa Massata Diack a été entendu mardi 5 novembre par un juge d’instruction du palais de justice de Dakar « dans le cadre d’un dossier local et d’une commission rogatoire. » 

Sans la moindre surprise, le Sénégalais nie les faits en bloc. Accompagné de son avocat, Maître Moussa Sarr, il devrait être entendu au moins jusqu’à la soirée de ce jeudi 7 novembre. « On continue pour finir jeudi soir, c’est très long et éprouvant, mais je suis serein », a-t-il confié au deuxième jour de son audition.

Confiant, donc. Et, visiblement, peu inquiet d’une éventuelle mise en examen.

La suite ? Très floue. A ce stade, la possibilité d’une extradition vers la France n’est pas encore à l’ordre du jour. Mais elle n’est pas exclue. Le Sénégal s’y est toujours refusé, malgré la pression, réelle ou apparente, du CIO et de World Athletics.

Thomas Bach lui-même aurait envoyé un courrier à Macky Sall, le président du Sénégal, en novembre 2018, pour lui demander de faciliter le travail de la justice française dans son enquête sur Papa Massata et Lamine Diack. En mai dernier, le président du CIO a assuré avoir reçu une réponse favorable des autorités sénégalaises.

L’audition de Papa Massata Diack intervient un peu plus de deux mois avant la date annoncée du procès des deux Sénégalais par la justice française. Le père et le fils Diack seront attendus le 13 janvier 2020 au tribunal de Paris.

Assigné à résidence en banlieue parisienne depuis plus de trois ans, Lamine Diack sera présent. Il n’a pas le choix. Pour son fils, en revanche, rien n’est moins sûr. Mais la réponse pourrait tomber dans les prochains jours.

ActualitésVoir toutes les actualités