— Publié le 17 novembre 2021

Pour Pékin 2022, les Etats-Unis dégainent l’arme diplomatique

Événements Focus

La menace était dans l’air. Elle se précise. Selon une information du Washington Post, les Etats-Unis pourraient décider de boycotter les Jeux d’hiver de Pékin 2022. Un boycott exclusivement diplomatique, sans la moindre conséquence directe sur les athlètes de la Team USA.

Révélée par un chroniqueur du quotidien américain, Josh Rogin, la nouvelle n’est pas officielle. Elle pourrait bien rester du domaine de la spéculation jusqu’à la fin du mois de novembre. Une recommandation de boycott diplomatique des Jeux de Pékin 2022 aurait été présentée à Joe Bien par ses conseillers. Le locataire de la Maison Blanche ne l’aurait pas encore formellement approuvée, mais sa décision serait presque prise. Elle devrait être annoncée dans les deux semaines à venir. Les Etats-Unis en informeraient alors leurs alliés, en les invitant à prendre leur propre décision.

Dans les faits, un boycott diplomatique des Jeux de Pékin se traduirait pas l’absence d’une délégation officielle américaine, notamment à la cérémonie d’ouverture. Joe Biden ne ferait pas le voyage. Son administration ne serait pas représentée. Les athlètes, eux, pourraient participer aux compétitions sans la moindre entrave. Ils défileraient également, comme prévu, vendredi 4 février au stade olympique de Pékin.

Hasard ou pas, l’information a été révélée quelques heures seulement après le sommet, organisé de façon virtuelle, entre Joe Biden et Xi Jinping (photo ci-dessus). Le président américain et son homologue chinois se sont entretenus longuement, lundi 15 novembre. Selon un porte-parole de la Maison Blanche, les deux hommes n’ont pas abordé la question des Jeux de Pékin 2022. Xi Jinping devait pourtant profiter du sommet pour inviter officiellement Joe Biden à assister aux Jeux d’hiver.

Joe Biden ira-t-il jusqu’au bout ? Probable. Depuis son arrivée au pouvoir, le président démocrate a conservé sur la question chinoise le cap établi par son prédécesseur à la Maison Blanche. Il a condamné la répression exercée par le régime de Pékin contre la population musulmane ouïghoure, le qualifiant de génocide. Il a également pris position contre les atteintes à la démocratie à Hong Kong et la répression au Tibet.

Aux Etats-Unis, la menace d’un boycott sportif des Jeux de Pékin 2022, un moment brandie par certains élus, semble aujourd’hui définitivement écartée. Le comité national olympique et paralympique (USOPC) l’a critiquée à plusieurs reprises, par la voix de sa présidente, Susanne Lyons. L’arme diplomatique est aujourd’hui privilégiée.

Elle fait même l’unanimité parmi les Démocrates et les Républicains. Les deux camps ont appelé Joe Biden à l’utiliser à l’occasion des Jeux de Pékin 2022. En tête de bataillon, le sénateur républicain Mitt Romney, un connaisseur des questions olympiques, ancien président du comité d’organisation des Jeux d’hiver de Salt Lake City en 2002.

Mitt Romney n’a pas tardé à réagir à l’information du Washington Post. “Il est inacceptable que la Chine puisse accueillir les Jeux olympiques, alors que le PCC (le Parti communiste chinois) commet un génocide contre les Ouïghours, a-t-il écrit sur son compte Twitter. Je plaide depuis longtemps pour un boycott diplomatique des Jeux de Pékin et j’espère que l’administration enverra un message fort au PCC, sans punir les athlètes américains.” La machine est lancée.