— Publié le 23 septembre 2021

Pour les athlètes américains, la vaccination n’est plus une option

Événements Focus

Le comité olympique et paralympique américain (USOPC) a tranché : sa délégation pour les Jeux d’hiver de Pékin 2022 sera vaccinée contre le COVID-19. En totalité. Les réfractaires au vaccin devront renoncer au voyage.

Quelques semaines seulement après la fin des Jeux de Tokyo, où plusieurs athlètes américains avaient ouvertement annoncé ne pas être vaccinés, l’USOPC a décidé d’employer la manière forte. Elle oblige et contraint.

Une nouvelle directive a été ajoutée à son règlement. Elle a été dévoilée mercredi 22 septembre sur le site Internet officiel de l’USOPC. A compter du 1er novembre 2021, tous les athlètes, mais aussi les employés, contractuels et autres personnes ayant accès à ses installations, doivent être vaccinés contre le coronavirus.

Cette obligation sera étendue le 1er décembre à tous les membres des diverses délégations de la Team USA, ainsi qu’aux jeunes espoirs susceptibles de participer aux Jeux olympiques dans un avenir plus ou moins proche.

« La santé et le bien-être de notre communauté olympique et paralympique continuent d’être une priorité absolue, explique l’instance américaine dans un communiqué signé de sa directrice générale, Sarah Hirshland. Cette mesure augmentera notre capacité à créer un environnement sûr et productif pour les sportifs et le personnel de la Team USA. Elle nous permettra de rétablir une cohérence dans la planification et la préparation d’évènements et d’offrir un service optimal aux athlètes ».

Avant les Jeux de Tokyo, l’USOPC avait suivi la voie ouverte par le CIO en recommandant fortement à ses athlètes de se faire vacciner. L’instance avait mis en place une logistique pour favoriser la vaccination dans les meilleures conditions des membres de la délégation. Mais elle ne l’avait pas rendue obligatoire.

Le jour de la cérémonie d’ouverture, le médecin en chef de l’USOPC, Jonathan Finnoff, avait confié que 83 % des athlètes américains présents aux Jeux olympiques avaient assuré être vaccinés. Ils étaient donc une centaine à ne pas l’être, ou au moins à ne pas avoir déclaré être vaccinés. Aucun chiffre n’avait été communiqué quant au taux de vaccination de la Team USA aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Le golfeur Bryson DeChambeau avait exprimé son refus de la vaccination avant même les Jeux de Tokyo. Mais il avait été testé positif au COVID-19 peu de temps avant son départ pour le Japon et avait dû renoncer. Le nageur Michael Andrew, présent aux Jeux de Tokyo, avait expliqué de son côté qu’il n’avait pas l’intention de se faire vacciner, ayant déjà attrapé le virus. A Tokyo, il avait créé la polémique en se présentant sans masque face aux médias, en zone mixte, avant d’être rappelé à l’ordre par la direction de l’USOPC.

A moins de cinq mois de l’ouverture des Jeux d’hiver de Pékin 2022, les organisateurs chinois n’ont toujours pas dévoilé les mesures sanitaires prévues avant et pendant l’événement. Il n’est donc pas encore acquis que le vaccin sera obligatoire.

Mais les Américains anticipent le mouvement. L’obligation d’un vaccin anti-COVID-19 s’appliquera à tous les athlètes, entraîneurs, officiels ou salariés qui ont accès aux installations de l’instance, dont le centre national d’entraînement de Colorado Springs, dans le Colorado.

Les athlètes pourront toutefois demander une exemption, mais seulement “pour une raison médicale légitime ou en raison d’une croyance religieuse sincère“. Dans un tel scénario, il leur faudra se soumettre à des tests quotidiens de dépistage du COVID-19.