— Publié le 20 septembre 2021

Avant Pékin 2022, pas de bain de foule pour la flamme olympique

Événements Focus

L’histoire se répète. Pour la deuxième fois consécutive, la traditionnelle cérémonie d’allumage de la flamme olympique en Grèce, dans l’ancienne Olympie, se déroulera à huis clos. Pas un seul spectateur ne sera autorisé à assister au rituel, sur les ruines du temple d’Héra, le 18 octobre prochain. Comme pour Tokyo 2020, le flambeau des Jeux de Pékin 2022 vivra une mise à feu en tout petit comité.

La décision aurait été prise par les autorités grecques, en concertation avec le comité national olympique et les organisateurs chinois. Dans la foulée, il aurait été décidé d’annuler purement et simplement le relais d’une semaine à travers la Grèce. Une fois allumée, la flamme sera transmise dès le lendemain aux Chinois lors d’une cérémonie en modèle réduit au stade panathénaïque d’Athènes. Puis elle s’envolera vers la Chine.

La suite ? Mystère. Les Chinois ne se pressent pas pour communiquer les détails du relais de la flamme. A ce jour, il n’est toujours pas acquis qu’un relais soit même organisé. La tendance semble indiquer que non, mais tout reste possible. Il semble quasi certain que le parcours éventuel du flambeau se déroulerait sans public le long de la route.

A défaut de voir la flamme s’offrir un trip d’une semaine dans le pays, la Grèce pourra toujours se consoler en recevant sur son sol la commission exécutive du CIO. La décision est officielle : ses membres se retrouveront en présentiel le 15 octobre, pour la deuxième fois depuis le début de la crise sanitaire, après un rendez-vous en personne en juillet dernier à Tokyo en marge des Jeux d’été.

Le gouvernement du CIO ne s’était plus retrouvé à Athènes depuis 2004. Mais l’occasion est trop historique pour avoir été négligée. Dès le lendemain de leur réunion, ses membres se rendront en cortège à Olympie pour célébrer le 100ème anniversaire de la création de la dite commission, à Lausanne en 1921.

Mauvais hasard du calendrier : l’annonce de l’annulation du relais de la flamme en Grèce est intervenue à quelques heures de la révélation par les Chinois du slogan officiel des Jeux de Pékin.

Les organisateurs des Jeux ont lancé les invitations au monde entier à venir participer au prochain rendez-vous olympique en dévoilant sa formule de ralliement : “Ensemble pour un avenir partagé“. Classique. Assurément dans l’air du temps.

La devise a été sélectionnée par un groupe d’experts parmi 79 propositions soumises depuis le mois de mai 2020. Elle aurait donné lieu, précisent les sources officielles, à de “très nombreuses discussions”.

Selon les explication des organisateurs des Jeux de Pékin 2022, le mot “Ensemble” se veut le reflet de la façon dont l’humanité reste forte et solidaire face à l’adversité. Le CIO avait montré le voie en ajoutant “ensemble” à son historique devise, “Plus haut, plus vite, plus fort”. Les Chinois l’ont repris à leur compte.

Quant à “l’avenir partagé“, suggéré par les Chinois, l’expression incarne la vision d’une vie meilleure et véhicule tout à la fois l’espoir et la confiance.

Le comité d’organisation l’a expliqué dans un communiqué : “La devise des Jeux de Pékin 2022 défend un objectif universel d’unité, de paix, de progrès et d’inclusion. Elle est l’interprétation chinoise de la nouvelle devise olympique, “Plus vite, plus haut, plus fort – ensemble“. Tout juste adoptée, déjà interprétée.