— Publié le 14 septembre 2021

La Chine annule tout… sauf les Jeux de Pékin 2022

Événements Focus

L’exercice est devenu rituel. En page d’accueil du site Internet officiel des Jeux d’hiver de Pékin 2022, un compte-à-rebours digital affiche les jours restant avant la cérémonie d’ouverture. Seulement 143 en ce mardi 14 septembre. Moins de cinq mois.

A ce stade de la préparation, le flou continue d’envelopper les conditions d’organisation et d’accueil du prochain rendez-vous olympique et paralympique. Avec ou sans public ? Quelle bulle sanitaire ? Quelle forme de quarantaine ? Beaucoup de questions. Peu de réponses.

Lundi 13 septembre, un communiqué de l’Union internationale de patinage (ISU) a encore renforcé l’incertitude. L’instance annonce l’annulation des championnats des Quatre continents, une compétition de patinage artistique et danse sur glace ouverte aux compétiteurs non européens. Ils devaient se tenir à Tianjin, en Chine, du 17 au 22 janvier 2022, soit deux semaines seulement avant l’ouverture des Jeux d’hiver de Pékin. La ville de Tianjin est située à moins de 150 kilomètres de la capitale chinoise.

Raison invoquée par les organisateurs : les restrictions de voyage, les exigences de quarantaine, la sécurité et le défi logistique. Officiellement, la compétition n’est pas encore rayée du calendrier international pour la saison 2021/2022. L’ISU explique inviter ses pays membres à déposer une candidature pour recevoir l’événement à la place des Chinois, à la date initialement prévue (17 au 22 janvier 2022). En fonction des propositions reçues, le Conseil de l’instance prendra une décision lors de sa prochaine réunion, le 1er octobre 2021.

Mais l’essentiel est ailleurs. A moins de cinq mois de l’ouverture des Jeux d’hiver de Pékin, la Chine ne se contente plus de rayer un à un tous les événements sportifs internationaux prévus sur son sol jusqu’à la fin de l’année. Elle pousse désormais le curseur jusqu’au mois de janvier 2022, soit dans la dernière ligne droite avant le début des Jeux d’hiver.

L’annulation des championnats des Quatre continents intervient quelques semaines seulement après la décision des Chinois de renoncer à organiser la Coupe du Chine de patinage artistique, la troisième étape du Grand Prix ISU. Elle devait se tenir du 4 au 7 novembre 2021 à Chongqing.

Hasard du calendrier, l’annonce de l’annulation des championnats des Quatre continents est intervenue le même jour que la décision de la WTA de délocaliser les Finales du circuit professionnel féminin de tennis. Elles auraient dû se dérouler au mois de novembre à Shenzhen, ville-hôte de l’événement annuel jusqu’en 2030. Elles déménageront à Guadalajara, au Mexique.

Avec une telle avalanche de renoncements, le mouvement olympique peut déjà se préparer à vivre des Jeux d’hiver sans public étranger. Officiellement, la décision n’est pas encore prise. Mais le gouvernement chinois a laissé filtrer que le nombre d’arrivées internationales ne devrait pas dépasser un plafond de 30 000, une jauge qui laisse peu de place pour les personnes autres que les athlètes et leur encadrement technique, les officiels et les médias.

Pour le reste, mystère. Le comité d’organisation n’a toujours pas débuté la vente des places au public chinois. Elle pourrait ne jamais être lancée. Selon plusieurs sources, les Chinois attendraient de voir comment vont se dérouler les 14èmes Jeux nationaux de Chine, le plus grand événement sportif national. Il doit débuter mercredi 15 septembre à Xi’an.

Présentés comme un test grandeur nature des Jeux d’hiver de Pékin, ils accueilleront environ 13 000 athlètes chinois. Pour prévenir tout risque de propagation du virus, les autorités locales ont fermé dès la mi-août plus de 4 000 restaurants, bars et lieux touristiques. Elles ont également procédé au dépistage obligatoire des 13 millions d’habitants de la ville. Les détenteurs de billets devront être entièrement vaccinés depuis au moins 14 jours. Ils devront présenter un test COVID-19 négatif dans les 72 heures avant le début de l’événement.

Selon le CIO, le premier guide pratique des Jeux de Pékin détaillant les mesures sanitaires imposées aux accrédités, ce désormais fameux “playbook” préparé pour la première fois par les Japonais pour les Jeux de Tokyo, sera publié avant la fin du mois d’octobre. Il devrait permettre d’en savoir un peu plus sur les restrictions de voyage, de déplacements et de séjour décidées par les Chinois. A moins de quatre mois de la cérémonie d’ouverture.