— Publié le 10 février 2015

Les Français à fond derrière Paris 2024

Candidatures Focus

L’ambition olympique de Paris 2024 n’est encore qu’un projet. Ses contours restent flous. Et son concept encore à découvrir. Mais un sondage publié ce mardi 10 février dans le quotidien gratuit Direct Matin lève sans ambiguïté les doutes manifestés ici et là sur le soutien des Français à une éventuelle candidature parisienne. Ils sont pour. Et les Franciliens plus encore.

Réalisée par téléphone auprès d’un échantillon de 1000 personnes, les 2 et 3 février, l’enquête de l’institut CSA révèle que 73% des Français se disent en faveur de l’organisation des Jeux olympiques d’été 2024 à Paris. Parmi eux, ils sont 29% à se déclarer “tout à fait favorables”. Le calcul est simple: le projet olympique de la capitale bénéficie aujourd’hui du soutien de plus de 2 Français sur 3. Pas mal.

En affinant l’analyse, le sondage fait état d’un engouement encore plus manifeste chez les premiers concernés, les habitants de l’Ile-de-France. Ils sont 76% à se dirent favorables aux Jeux à Paris, et 36% à se déclarer “tout à fait” favorables. Commentaire du directeur en charge de l’opinion à l’institut CSA, Yves-Marie Cann: “Ce soutien montre que le projet a un vrai potentiel, et ce malgré les critiques émises.”

Sans surprise, les plus enthousiastes sont à chercher dans les catégories de sondés les plus jeunes. Pas mois de 88% des 18-24 ans se disent pour, contre “seulement” 61% seulement chez les plus de 65 ans. Normal. “Les jeunes se projettent dans l’avenir, les plus vieux s’inquiètent des dépenses’, analyse Yves-Marie Cann. Enfin, les femmes soutiennent Paris 2024 à 70%, contre 75% d’opinion favorable chez les hommes.

Au-delà de ses résultats, l’intérêt de ce sondage se situe pour les porteurs du projet olympique français dans son parfait timing. Jeudi 12 février, Bernard Lapasset, le patron du Comité français du sport international, Denis Masseglia, le président du CNOSF, et Emmanuelle Assmann, la présidente du Comité paralympique français, doivent présenter aux autorités politiques les conclusions de l’étude d’opportunité d’une candidature française. Une présentation en trois temps, avec un premier stop en milieu de matinée à la Mairie de Paris, où Anne Hidalgo les attendra de pied ferme. Puis une deuxième étape au Conseil Régional, pour y rencontrer son président, Jean-Paul Huchon, et les élus franciliens. Enfin, le trio bouclera son marathon par une ultime présentation devant le ministre des Sports, Patrick Kanner, et son secrétaire d’Etat, Thierry Braillard.

La décision de se lancer, ou pas, dans l’aventure d’une candidature olympique ne devrait pas être prise avant plusieurs semaines, voire deux ou trois mois. A la Mairie du Paris, il se dit qu’Anne Hidalgo pourrait se donner jusqu’à fin mai ou début juin pour se prononcer. Dans tous les cas, elle n’aura pas à se poser la question du soutien populaire. Il est aujourd’hui nettement favorable. Et ne devrait pas changer, sous réserve d’un projet “raisonnable et responsable”, les deux qualificatifs le plus souvent utilisés par Denis Masseglia et Bernard Lapasset pour évoquer le dossier de Paris 2024.