INTERVIEW - 08/03/2016

Lambis KONSTANTINIDIS

Ils sont dirigeants, experts, entraîneurs, journalistes ou athlètes. Ils ont en commun non seulement une fonction ou un engagement dans le mouvement sportif international, mais également une langue, le français. A leur manière, ces hommes et femmes font vivre et grandir la francophonie sportive. FrancsJeux vous les présente, chaque semaine, jusqu'aux Jeux olympiques de Rio en 2016. Une série proposée en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie.

Dix-huitième épisode: le Grec Lambis Kostantinidis, responsable des sports et de l’intégration au comité de candidature de Paris pour les Jeux de 2024.

FrancsJeux: Quel a été votre parcours dans le mouvement sportif international?

Lambis Kostantinidis: J’ai toujours eu le désir de travailler avec les sportifs et d’utiliser l’énergie du sport. Après mes études, menées en Grèce et en France, j’ai débuté au Jeux paralympiques d’Athènes, où j’étais en charge des relations avec l’Afrique et les pays francophones. Par la suite, j’ai travaillé au sein du comité d’organisation des Jeux d’hiver de Turin en 2006 et de Vancouver en 2010, puis ceux d’été à Londres en 2012. Dans l’intervalle, j’ai été conseiller pour le comité paralympique international (IPC) aux Jeux de Pékin en 2008. Plus récemment, j’occupais le poste de directeur des relations internationales des Jeux Panaméricains de Toronto en 2015. Toutes ces expériences ont été axées sur l’héritage que les Jeux peuvent laisser dans une ville, une société et un pays.

Quel est aujourd’hui votre rôle?

Je suis responsable des sports et de l’intégration au comité de candidature de Paris pour les Jeux de 2024, une équipe que j’ai rejoint le 1er octobre 2015. A ce titre, je dois m’assurer que les fédérations internationales ont toutes les informations concernant notre projet, notamment sur les questions d’intégration du mouvement paralympique. Je veille également à ce que les exigences de l’IPC soient parfaitement prises en compte dans notre dossier. Enfin, je veux profiter de cette candidature pour mettre en avant la diversité et le talent des athlètes handisports français. C’est la première fois qu’un poste dédié à l’intégration paralympique est présent dans un comité de candidature aux Jeux.

Que représente à vos yeux la francophonie sportive?

J’ai appris le français en Grèce, mon pays natal, puis j’ai poursuivi mes études en France. Le français constitue à mes yeux infiniment plus qu’une langue. La francophonie représente une famille, une communauté de valeurs où se côtoient des cultures différentes. La solidarité qui existe entre les francophones du sport peut faire une vraie différence partout où se parle la langue française.

Qu’attendez-vous des Jeux de Rio en 2016?

J’en attends une grande fête sportive, malgré la crise qui frappe durement le Brésil. L’esprit carioca est unique, il s’exprimera pleinement pendant ces Jeux. Au titre de Paris 2024, les Jeux de Rio constitueront une opportunité d’observer les aspects opérationnels, évaluer les initiatives des Brésiliens en matière d’héritage, de réduction des coûts, de nouvelles disciplines… Il sera intéressant d’échanger avec les responsables du mouvement olympique et paralympique sur la façon dont ces Jeux correspondent à leurs attentes.

InterviewsVoir toutes les interviews