- 02/01/2020

Message de fin de mandat de Sir Craig Reedie, président de l’AMA

Montréal, le 30 décembre 2019

 

Chers membres de la communauté du sport propre,

 

L’année 2019 tire à sa fin, tout comme le mandat de président de l’AMA que j’ai eu le grand honneur d’exercer au cours des six dernières années. Depuis 2014, le travail mené par l’AMA a été aussi complexe que gratifiant. Le sport propre a été l’objet de menaces sans précédent, aux proportions parfois déconcertantes. Cependant, pendant ces années, nous avons fait plus que simplement affronter la tempête. L’AMA est nettement plus solide aujourd’hui qu’à tout autre moment de son histoire.

Il y a un peu plus de vingt ans, l’AMA a été créée pour promouvoir, harmoniser et réglementer la lutte contre le dopage dans le sport. J’ai fait partie de la structure de gouvernance de cette organisation depuis sa création, et en repensant à tout le chemin parcouru, j’éprouve une énorme satisfaction. Les changements opérés ont été tout simplement remarquables.

Un service Renseignement & enquêtes de classe mondiale

Au cours des six dernières années, j’ai été particulièrement fier de voir comment l’AMA a relevé les défis qui se sont dressés sur son chemin, à commencer par la crise du dopage en Russie, qui a mené à la création et au développement au sein de l’Agence d’un service « Renseignement et enquêtes » de classe mondiale, qui compte maintenant 11 membres et qui peut sans doute être considéré comme la meilleure équipe de son genre dans le monde du sport.

Le travail accompli par les membres de ce service, entre autres, a joué un rôle déterminant dans la réponse de l’AMA à la crise du dopage en Russie, qui a abouti en décembre à la décision du Comité exécutif de recommander la non-conformité de l’Agence antidopage de Russie (RUSADA), ainsi qu’une série de conséquences importantes. Au bout du compte, il reviendra au Tribunal arbitral du sport de statuer sur le dossier, mais tout au long de ce processus, l’AMA a démontré qu’elle avait la volonté, l’expertise et les outils juridiques nécessaires pour composer efficacement avec ce niveau inégalé de tricherie et de corruption.

Mise en place du programme de conformité au Code

L’un des effets positifs pour l’AMA d’avoir eu à affronter le problème russe est le développement d’un cadre juridique solide. La conformité au Code des organisations antidopage s’appuie désormais sur le solide cadre juridique que constitue le Standard international pour la conformité au Code des signataires, entré en vigueur en avril 2018. Aujourd’hui, l’AMA est mieux équipée pour superviser la qualité des programmes antidopage dans le monde grâce à son nouveau Programme de supervision de la conformité. Au travers d’un certain nombre d’outils, tels que les audits de conformité, plus de 10 000 mesures correctives ont été établies, dont quelque 5 000 ont déjà été mises en place par les organisations antidopage concernées. Cela représente 5 000 façons par lesquelles le système antidopage mondial a été amélioré. Je tiens à remercier l’ensemble des signataires du Code pour l’énergie et les efforts qu’ils ont consacrés à la mise en œuvre de ses mesures correctives et pour leur participation au Programme de supervision de la conformité dans son ensemble, qui contribue de manière importante à protéger l’intégrité du sport dans le monde.

Approbation du Code et des Standards 2021

Cette année a également été marquée par l’approbation des versions 2021 du Code mondial antidopage et des Standards internationaux, au terme d’un processus exhaustif de révision et de consultation qui s’est échelonné sur deux ans. Ces documents, qui sont le cœur du mouvement pour le sport propre dans le monde, ont été ratifiés lors de la Conférence mondiale sur le dopage dans le sport, qui s’est tenue en novembre à Katowice, en Pologne, et entreront en vigueur le 1er janvier 2021.

Droits et responsabilités des sportifs

Nous servons les sportifs toujours mieux, non seulement en travaillant sans relâche à leur assurer un environnement sans dopage, mais aussi en facilitant leurs interactions avec le système antidopage. La refonte en cours du Système d’administration et de gestion antidopage de l’AMA (ADAMS) et le lancement d’Athlete Central, une application qui aide les sportifs à se conformer aux règles de localisation, sont des exemples clairs de cet engagement. D’autres suivront prochainement. Nous continuons également de mener nos programmes de sensibilisation des sportifs dans le cadre de grandes manifestations. Le prochain est prévu en janvier lors des Jeux olympiques de la jeunesse, à Lausanne, en Suisse, et le suivant aura lieu quelques mois après aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, au Japon.

L’éducation constitue un autre axe important pour les sportifs et d’autres intervenants. Selon un sondage informel réalisé au Symposium annuel de l’AMA, en mars, accroître l’éducation axée sur la recherche est aujourd’hui la principale priorité des acteurs de la lutte contre le dopage et, surtout, la plus susceptible de changer la donne pour le sport propre. C’est pourquoi je suis fier de ce que l’AMA, de concert avec ses partenaires, est parvenue à accomplir avec la création du Standard international pour l’éducation, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021. Il s’agit là de l’avancée la plus importante en matière de politiques d’éducation depuis l’entrée en vigueur du Programme mondial antidopage en 2004.

Un cadre de gouvernance renforcé

Afin de renforcer sa structure et d’être parée pour l’avenir, l’AMA s’est engagée en 2016 dans un processus d’examen de sa gouvernance qui a débouché, en novembre 2018, sur l’adoption d’une série de réformes qui modifieront largement son fonctionnement. Cela comprend, en particulier, un président et un vice-président indépendants, ainsi que l’inclusion d’un sportif dans chacun de nos comités permanents. Tous ces changements ont été regroupés dans les documents liés à la gouvernance de l’AMA en 2019, et d’autres changements suivront en 2020, notamment l’ajout de deux membres indépendants au sein du Comité exécutif de l’Agence, actuellement composé de 12 membres. Cela témoigne de la volonté de l’AMA de s’adapter à un monde en constante évolution.

Engager tous les partenaires

Pour les années à venir, il est rassurant de savoir que le futur président de l’AMA – l’ex-ministre polonais des Sports et du Tourisme et coureur de 400 m Witold Banka – et la future vice-présidente – la double championne olympique en patinage de vitesse courte piste Yang Yang – bénéficieront du soutien des plus de 150 bénévoles qui forment le Conseil de fondation, le Comité exécutif, les comités permanents, le Groupe d’experts sur les questions éthiques et les groupes d’experts et consultatifs de l’AMA. Leur précieux temps, leurs sages conseils et leurs vastes connaissances sont inestimables. Sans leur aide, les défis liés à la promotion du sport propre et à la protection des sportifs propres seraient difficilement surmontables. Avec eux, tout est possible.

L’AMA est également chanceuse de pouvoir compter sur une excellente équipe de scientifiques, médecins, avocats, éducateurs, enquêteurs, experts en conformité et autres spécialistes dévoués qui constituent le personnel de l’Agence, et qui travaillent main dans la main avec les experts bénévoles. J’ai été un témoin privilégié du développement et de l’enthousiasme de cette équipe pour le sport propre au cours des vingt dernières années, et ses membres sont pour moi une source d’inspiration.

Dans le monde du sport, on nous enseigne qu’il est toujours possible de faire mieux. Il en va de même pour l’AMA. Les réussites sont faites pour être soulignées et les échecs, pour en tirer des leçons. Grâce à son personnel, à ses experts bénévoles, à ses ressources et à sa vision, l’AMA continuera de s’améliorer pendant encore de nombreuses années. Elle pourra désormais compter sur le dynamisme de deux anciens sportifs d’élite aux postes les plus élevés de sa structure de gouvernance. Je leur souhaite la meilleure des chances dans leurs nouvelles fonctions. À vous tous qui êtes engagés dans la protection du sport propre, je vous transmets mes meilleurs vœux pour les Fêtes, ainsi que pour la nouvelle année et les suivantes.

Sincères salutations,


Sir Craig Reedie
Président de l’AMA

ActualitésVoir toutes les actualités