Événements - 14/04/2020

Un match international de football ? Pas avant 2021

Le football international devra-t-il attendre l’an prochain avant de refermer la parenthèse du coronavirus ? Possible. La FIFA n’a pas encore tranché, mais le scénario d’un report à 2021 de toutes les rencontres entre équipes nationales semble tenir la corde.

Victor Montagliani le croit. Et il ne s’en cache plus. Le dirigeant canadien (photo ci-dessous) n’est pas seulement l’actuel président de la CONCACAF, la Confédération d’Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes de football. Il siège aussi au conseil de la FIFA en qualité de vice-président. Surtout, il a été chargé le mois dernier par Gianni Infantino de diriger un groupe de travail sur les différentes options de reprise du football, aux niveaux national et international.

Interrogé par AP, Victor Montagliani ne fait pas dans la nuance. Selon lui, la FIFA sera amenée rapidement à décider du report de toutes les rencontres entre équipes nationales initialement prévues pendant les mois de septembre, octobre et novembre. En clair, il faudrait attendre le début de l’année 2021 avant de voir un match international officiel inscrit au calendrier.

Le Canadien fait-il preuve d’un excès de pessimisme ? Pas certain. « Envisager une reprise du football international cette année me semble représenter un véritable défi, explique-t-il. Pas seulement en raison des conditions sanitaires et de l’état de préparation des équipes, qui sera très variable au moment de la sortie de la crise. Mais il se posera également la question de la possibilité de voyager à l’étranger. »

Pour Victor Montagliani, le monde du football doit établir des priorités. La première concerne les championnats nationaux. « Pour terminer les saisons, le mois de septembre reste possible, mais à ce stade de l’évolution de la situation, il s’agit seulement d’une possibilité, avance-t-il. Elle ne repose sur aucune base vraiment solide. La priorité est d’aider les ligues nationales. Dans un deuxième temps,  nous pourrons regarder nos événements. »

Septembre, donc, dans le meilleur des cas. Mais, prévient le vice-président de la FIFA, la perspective de voir les stades de football se remplir à nouveau de supporteurs par milliers semble toute aussi lointaine. « Lorsque nous obtiendrons le feu vert pour jouer, je doute fortement que les premiers matches soient disputés avec du public, anticipe-t-il. Je pense que cela serait un risque énorme. Il est quasiment certain que la reprise du football se fera de façon progressive, comme pour le reste de la société. »

Selon Victor Montagliani, le reprise du football dépendra de la situation sanitaire de chacun des pays. L’Europe et l’Amérique du Nord, les deux régions du monde où la pandémie a fait le plus de victimes à ce jour, pourraient être contraintes de reprendre le plus tard. Mais il reviendra à chacune des six confédérations continentales de plancher sur son calendrier.

Avec une reprise progressive du football international en 2021, sans doute au mois de mars, les qualifications pour le Mondial 2022 au Qatar pourraient être bouleversées. Victor Montagliani prévient : « Nous allons probablement devoir envisager de remodeler certains événements. »

ActualitésVoir toutes les actualités