Institutions - 12/07/2018

Aux Etats-Unis, l’USOC a déniché sa perle rare

Le comité olympique américain (USOC) a cessé d’être un navire sans capitaine. L’organisation a enfin trouvé un remplaçant à Scott Blackmun, son ancien directeur général, emporté par la tornade de l’affaire Larry Nassar.

Il s’agit d’une remplaçante. Son nom : Sarah Hirshland. Directrice commerciale de l’Association américaine de golf, elle devient le 12ème dirigeant de l’histoire à occuper cette fonction, mais seulement la première femme. Elle prendra la place de Susanne Lyons, appelée à assurer un intérim après le départ de Scott Blackmun, en février dernier. Sarah Hirshland devrait prendre ses fonctions à la fin du mois d’août.

« L’USOC se trouve à un moment critique de son histoire et a besoin d’un leader énergique, créatif et inspirant, qui veillera à ce que les athlètes que nous servons soient protégés, soutenus et renforcés de toutes les manières possibles », a expliqué Larry Probst, le président de l’USOC. Avant de poursuivre : « Nous croyons avoir trouvé ce leader avec Sarah Hirshland. Nous pensons avoir sélectionné le meilleur candidat pour ce poste très important. »

La démission de Scott Blackmun, en février dernier, avait été justifiée par des raisons médicales. Le directeur général de l’USOC, très actif pendant la campagne de candidature de Los Angeles pour les Jeux d’été, avait été diagnostiqué avec un cancer de la prostate. Il avait notamment été absent des Jeux d’hiver de PyeongChang. Mais son départ, annoncé en février dernier, n’était pas étranger au scandale Larry Nassar, l’ex médecin de la Fédération américaine de gymnastique. Une affaire dans laquelle l’USOC a été critiqué pour son attentisme et sa passivité.

ActualitésVoir toutes les actualités