Institutions - 12/07/2013

CK Wu l’Africain

Pas facile, la vie de candidat à la présidence du CIO. Toujours entre deux avions, à surfer sur les fuseaux horaires, passant de l’anglais au français comme on change de chemise. Les six postulants, l’Allemand Thomas Bach, le Taïwanais Dr. CK Wu, le Singapourien Ng Ser Miang, l’Ukrainien Sergueï Bubka, le Suisse Denis Oswald et le Portoricain Richard Carrion, sont annoncés à Abidjan, en cette fin de semaine. La raison : l’Assemblée générale élective de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique (ACNOA), organisée dans la capitale ivoirienne. Les trois premiers, Thomas Bach, Dr. CK Wu et Ng Ser Miang, étaient présents, et très visibles, dès l’ouverture des débats.

A deux mois de l’élection du successeur de Jacques Rogge, prévue le 10 septembre à Buenos Aires, l’évènement ne manque pas d’intérêt. Certes, le vote pour le prochain président de l’ACNOA manque cruellement de suspens. Lassana Palenfo, le général ivoirien, est seul candidat à sa réélection. Sauf séisme, il héritera donc d’un troisième mandat. Mais la présence à Abidjan des représentants des 53 pays membres de l’Association justifie largement le déplacement en Afrique.

CK Wu l’a compris, sans doute mieux encore que les autres. Le président taïwanais de la Fédération internationale de boxe (AIBA) soigne les dirigeants africains et ne fait pas mystère de ses liens avec le continent. Il l’a expliqué à FrancsJeux : « C’est la septième fois en moins de dix ans que je visite l’Afrique et notamment un pays francophone. L’accueil reçu est toujours aussi chaleureux. Depuis 25 ans que je suis membre du CIO, j’ai établi d’excellentes relations avec mes collègues africains, présents ou passé. L’Afrique est un continent qui me tient tout particulièrement à cœur tant je crois à son immense potentiel. Le CIO doit traiter à égalité tous les continents et concentrer ses efforts sur ceux qui ont le plus besoin d’aide. Si je suis élu le 10 septembre prochain, je ferai en sorte que l’Afrique soit aidée par le CIO autant que possible. Mon programme place l’éducation au centre de tout et c’est un message qui touche un continent aussi jeune que l’Afrique. Ensemble, nous devons porter le mouvement olympique au-delà de l’Olympisme et faire du CIO un organisme fédérateur et générateur de paix dans le monde. »

A la différence de l’Europe (Oswald, Bach, Bubka), de l’Asie (Dr. CK Wu, Ng Ser Miang) et de l’Amérique (Carrion), l’Afrique n’est pas représentée à l’élection du successeur de Jacques Rogge à la tête du CIO. Où iront les voix africaines ? Elles pourraient être assez éparpillées. Mais avec un tel discours, CK Wu pourrait bien en récupérer un lot.

Photo : Le Docteur CK Wu, ici en compagnie du Président de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique, l’Intendant Général Lassana Palenfo, lors de l’Assemblée Générale de l’ACNOA qui se tient actuellement à Abidjan, Côte d’Ivoire

ActualitésVoir toutes les actualités