— Publié le 14 février 2022

Un Ukrainien en appelle à la paix

Pékin 2022

La politique s’est invitée aux Jeux d’hiver de Pékin 2022. Un spécialiste ukrainien du skeleton, Vladyslav Heraskevych, a brandi devant les caméras une pancarte marquée des mots “Pas de guerre en Ukraine” à l’arrivée de sa descente sur la piste de Yanqing (photo ci-dessus). “Comme toute personne normale, je ne veux pas la guerre, a-t-il expliqué. Je veux la paix dans mon pays, et je veux la paix dans le monde. C’est ma position, donc je me bats pour cela. Je me bats pour la paix“. Le CIO n’est pas resté sans réaction face à cette expression sur le terrain de compétition d’une opinion politique. Mais l’instance n’a pas sanctionné l’athlète ukrainien. “Le message “Pas de guerre” est un message auquel nous pouvons tous nous identifier“, a suggéré Christophe Dubi, le directeur exécutif des Jeux olympiques au CIO. Avant de préciser : “Cela ne signifie pas pour autant que le CIO souhaite que d’autres athlètes se joignent à lui.” Même son de cloche chez Mark Adams, le porte-parole de l’instance : “Nous voulons tous la paix, clairement. Les athlètes eux-mêmes ont convenu que le terrain de jeu et le podium ne sont pas le lieu pour une quelconque déclaration, parce que nous devons rester politiquement neutres …. Le message a été compris. Il n’a pas été répété et je pense que nous pouvons passer à autre chose.” Sans doute. Mais le Comité olympique ukrainien n’a pas vraiment suivi à la lettre la recommandation du CIO. L’instance nationale a utilisé les réseaux sociaux pour apporter son soutien à la démarche de son athlète. “L‘équipe olympique d’Ukraine exprime un appel unanime à la paix dans notre pays, a-t-il posté. Étant à des milliers de kilomètres de la mère patrie, mentalement, nous sommes avec nos familles et nos proches“.