— Publié le 17 septembre 2021

Shanya Jack peut replonger

Natation

Parenthèse refermée pour Shayna Jack. La nageuse australienne, contrainte de renoncer aux Jeux de Tokyo après avoir été contrôlée positive à un produit anabolisant aux Mondiaux en 2019, peut reprendre sa carrière sportive. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté jeudi 16 septembre les appels de l’Agence mondiale antidopage (AMA) et de Sport Integrity Australia, qui demandaient une suspension de quatre ans au lieu des deux ans initialement infligée. Dans un communiqué, le TAS estime que Shayna Jack “a, selon toutes probabilités, démontré qu’elle n’avait pas intentionnellement ou de façon imprudente consommé des produits prohibés“. Sa suspension en reste donc à deux ans. Mais elle a pris fin en juillet dernier. Contrôlée positive au ligandrol, l’Australienne âgée de 22 ans, quatre fois médaillée en relais aux Mondiaux de natation en 2017, a toujours nié s’être dopée. Elle avait construit sa ligne de défense sur la consommation d’un supplément alimentaire contaminé. “Après une bataille de 2 ans et 3 mois, j’ai enfin appris que l’appel contre ma suspension de deux ans a été rejeté par le TAS, a commenté la nageuse sur les réseaux sociaux. Je suis maintenant libre de faire ce que j’aime, sans aucune restriction. Je suis submergée par la joie… Le cauchemar est enfin terminé.