— Publié le 30 novembre 2021

Salt Lake City passe au virtuel

Jeux d'hiver 2030

La crise sanitaire bouscule les plans des porteurs du projet de candidature de Salt Lake City aux Jeux olympiques et paralympiques d’hiver. Les Américains devaient initialement se rendre au siège du CIO à Lausanne, au début de cette semaine, dans le cadre de la phase de dialogue établie par l’instance olympique. Leur voyage en Suisse a d’abord été retardé d’une semaine, pour débuter le 6 décembre, tous les participants prévus n’étant pas disponibles aux dates initiales. Il est désormais transformé en un échange à distance, en mode virtuel. En cause, l’émergence du variant Omicron, à l’origine de nouvelles restrictions de voyage un peu partout dans le monde. Selon la presse de l’Utah, la visite à Lausanne pourrait avoir lieu après les Jeux d’hiver de Pékin 2002. “Le monde entier s’interroge en ce moment sur la vague de COVID et le variant Omicron, la prudence est donc de mise, a expliqué Fraser Bullock, l’un des porteurs du projet, au Deseret News. Dans le monde virtuel d’aujourd’hui, nous pouvons accomplir à distance une grande partie de ce que nous aimerions faire, même si la relation en personne reste très importante.” La réunion prévue cette semaine, puis reportée au mois prochain, pourrait s’avérer déterminante dans le choix de Salt Lake City, toujours indécis entre une candidature aux Jeux d’hiver en 2030 ou en 2034. La première option, initialement la plus solide, présente un obstacle de taille : une concurrence commerciale avec les Jeux d’été de Los Angeles en 2028. En cas de report du projet américain aux Jeux d’hiver en 2034, Sapporo ferait figure de grand favori pour les Jeux en 2030.