— Publié le 11 janvier 2022

Poussée des cas de COVID-19 à Tianjin

Pékin 2022

Inquiétant. Les autorités de la ville chinoise de Tianjin, située à seulement 120 km de Pékin, ont signalé lundi 10 janvier avoir enregistré au cours des derniers jours 41 cas de COVID-19, après avoir testé 3,4 millions de résidents, sur une population de 14 millions de personnes. L’opération de dépistage à grande échelle a débuté en fin de semaine passée, après la découverte de deux cas du variant Omicron dans un centre parascolaire. Sur les 41 personnes infectées, 31 présentent les symptômes du COVID-19. Seulement 10 sont asymptomatiques. En réaction à cette “flambée” de la pandémie, les autorités de Tianjin n’ont pas encore décidé d’un confinement intégral, mais les quartiers concernés ont été bouclés, certaines stations de métro fermées, tout comme le zoo municipal, les musées et les bibliothèques. A moins de quatre semaines de l’ouverture des Jeux de Pékin, la situation sanitaire de la ville portuaire de Tianjin, connue pour être un important hub industriel avec des usines Volkswagen et Airbus, est prise très au sérieux en Chine. Tianjin est située à moins d’une heure de train de la capitale chinoise. Ses habitants sont nombreux à faire quotidiennement le trajet, pour le travail ou les études. Surtout, cette poussée des cas de COVID-19 intervient au moment où les premiers étrangers accrédités débarquent en Chine. Dans un courrier aux médias, envoyé lundi 10 janvier, le CIO précise que 825 personnes environ sont arrivées à Pékin pour les Jeux d’hiver depuis le 4 janvier.