— Publié le 7 juillet 2021

Montréal met les pouces

Mondial 2026

Coup dur pour le football canadien. La ville de Montréal a annoncé, mardi 6 juillet, sa décision de se retirer de la liste des postulantes à l’accueil de rencontres du Mondial 2026, qui doit se disputer aux Etats-Unis, au Mexique et au Canada. En cause, le retrait de l’appui financier du gouvernement du Québec. « Malheureusement, le manque de financement entraîné par le retrait de l’appui du gouvernement du Québec empêche Montréal de poursuivre les étapes de sélection comme ville hôte pour la Coupe du Monde 2026 », expliquent les autorités municipales dans un communiqué. Montréal précise que le gouvernement du Québec constituait “un partenaire financier majeur” sans lequel il lui est impossible de continuer l’aventure. « Dans le contexte actuel de la pandémie, il était impossible, pour notre gouvernement, de justifier une dépense de fonds publics aussi élevée, et qui continuait de grimper, pour appuyer la candidature de Montréal comme ville hôtesse, a expliqué à La Presse la ministre du Tourisme du Québec, Caroline Proulx. En 2018, les contributions évoquées étaient de 50 millions par palier gouvernemental pour la tenue de six matchs. On nous demandait maintenant 103,4 millions pour trois matchs ». Deux villes canadiennes, Toronto et Edmonton, restent en lice pour l’accueil des rencontres du tournoi mondial, le premier de l’histoire dont la phase finale comptera 48 équipes. La FIFA a sobrement commenté la nouvelle, expliquant “remercier Montréal pour sa participation et tous les acteurs locaux impliqués pour leurs efforts ». Une visite d’évaluation des villes candidates devrait être organisée entre septembre et novembre 2021, pour une décision finale attendue au 1er trimestre 2022.