— Publié le 27 janvier 2022

L’Italie compte sur ses femmes

Pékin 2022

L’Italie est prête. Elle est aussi très ambitieuse. Giovanni Malago, le président du comité national olympique (CONI), l’a confié cette semaine aux médias transalpins : “Nous pouvons faire mieux à Pékin qu’aux Jeux d’hiver de PyeongChang en 2018. Je suis un optimiste incurable et nous avons travaillé dur.” A quatre ans de recevoir les Jeux à domicile, à Milan et Cortina d’Ampezzo en 2026, la délégation italienne se présentera en Chine avec 118 athlètes, soit deux de moins que quatre ans plus tôt en Corée du Sud. Mais elle voit nettement plus grand. Aux Jeux de PeyongChang, l’Italie avait raflé 10 médailles, dont trois en or, toutes féminines, remportées par Arianna Fontana en short track, Michela Moioli en snowboard cross (photo ci-dessus), et Sofia Goggia en ski alpin. Les trois jeunes femmes porteront encore une fois une partie des espoirs italiens de médailles, mais avec un bémol pour Sofia Goggia, blessée au genou en début de mois à Cortina d’Ampezzo. Désignée initialement porte-drapeau pour la cérémonie d’ouverture, elle a été remplacée en tête de la délégation par Michela Moioli.