— Publié le 24 juin 2021

Les opposants se retrouvent à Lausanne

Pékin 2022

A moins de huit mois de l’événement, la mobilisation s’organise contre les Jeux d’hiver de Pékin 2022. Une manifestation a rassemblé à Lausanne, mercredi 23 juin, des militants issus des communautés ouïghour et tibétaine de Suisse, France, Allemagne et du Lichtenstein. Ils ont profité de la Journée mondiale de l’olympisme pour manifester contre la tenue des prochains Jeux d’hiver en Chine. « Nous avons déclaré que cette journée était une journée d’action mondiale au cours de laquelle nous nous mobilisons contre les Jeux olympiques de Pékin en 2022, a expliqué Tashi Shitsetsang, la présidente de l’association des Jeunes Tibétains en Europe, citée par l’AFP. Nous voulons dire au CIO que nous ne sommes pas d’accord pour que la Chine soit à nouveau le pays hôte des Jeux olympiques. Elle a accueilli les Jeux en 2008, mais la situation des droits de l’Homme n’a cessé d’empirer depuis. Elle s’est même s’est fortement détériorée au Tibet. Le gouvernement chinois a récemment lancé une campagne multiforme visant essentiellement à effacer la langue, la culture et l’identité tibétaines. Et il en va de même pour les Ouïghours.” Les manifestants se sont retrouvés devant le Musée olympique de Lausanne, où ils ont appelé au boycott des « Jeux du génocide ».