— Publié le 15 décembre 2021

Les hockeyeurs s’interrogent

Pékin 2022

A moins de deux mois de l’ouverture des Jeux d’hiver de Pékin (4 au 20 février 2022), la participation des joueurs de la NHL au tournoi olympique de hockey sur glace est toujours d’actualité. Mais ils sont plusieurs à exprimer leur inquiétude quant aux risques liés à la crise sanitaire. Le Canadien Connor McDavid (photo ci-dessus), le MVP de la dernière saison, craint notamment de se voir confiné plusieurs semaines en quarantaine en cas de test positif au COVID-19 pendant son séjour en Chine. “Il n’y a pas eu une tonne d’informations qui sont sorties, et puis il y a cette histoire de trois à cinq semaines (de quarantaine)... Cela pourrait être très déstabilisant si cela devait arriver quand nous serons là-bas. Je suis toujours partant pour disputer les Jeux olympiques. Mais nous voulons aussi nous assurer que tout sera sécuritaire à Pékin. Pour tous les athlètes, pas seulement pour les joueurs de hockey.” Selon les dernières directives sanitaires annoncées par le CIO et le comité d’organisation, un athlète qui serait testé positif aux Jeux de Pékin devra présenter deux résultats négatifs à 24 heures d’intervalle pour infirmer son test positif. Dans le cas contraire, il serait placé en isolement entre trois et cinq semaines. Une telle perspective fait réfléchir certains joueurs de hockey sur glace. Le Canadien Alex Pietrangelo, notamment, a fait savoir qu’il n’était plus sûr de se rendre aux Jeux de Pékin. Le Suédois Robin Lehner, gardien de but des Golden Knights de Las Vegas en NHL, a annoncé de son côté qu’il renonçait à disputer le tournoi.