— Publié le 22 mars 2022

Les francophones se rassemblent

Surf

Est-ce un effet Paris 2024 ? A moins de 1 000 jours du prochain rendez-vous olympique, la francophonie sportive reprend de la vitesse. Coup sur coup, deux disciplines olympiques ont annoncé la création d’une organisation francophone. L’escrime a montré la voie, la semaine passée, avec le lancement de l’Alliance Francophone d’Escrime (AFE). Le surf a suivi le mouvement. Les fédérations française et sénégalaise de surf, membres fondateurs, ont annoncé la naissance dimanche 20 mars de l’Union Francophone de Surf (UFS). L’acte de création a été signé par Jacques Lajuncomme, le président de la Fédération française de surf, et Alexandre Alcantara, son homologue sénégalais. Objectif annoncé : développer la pratique du surf et de ses disciplines voisines dans les pays de l’espace francophone, mais aussi assurer la promotion de la langue française, notamment lors des compétitions. L’Union Francophone de Surf explique vouloir “favoriser la coopération et l’entraide entre les fédérations et associations de surf dans le cadre, notamment, d’évènements sportifs, de réunions culturelles…” A l’image de l’Alliance Francophone d’Escrime, l’UFS a demandé son affiliation à l’Association francophone de comités nationaux olympiques (AFCNO), pour en devenir un membre associé. Pour rappel, le surf sera sport additionnel aux Jeux de Paris 2024, avant d’intégrer plus durablement le programme olympique à partir des Jeux de Los Angeles 2028.