— Publié le 11 juin 2014

Les craintes de l’AFLD

Anti-dopage

L’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) craint pour son avenir. Bruno Genevois, son président, a profité de la présentation du rapport d’activité de l’agence pour l’année 2013 de l’agence pour regretter que “le gel de 10% de la subvention accordée par le ministère des Sports” l’ait amenée à puiser dans ses ressources propres pour pouvoir atteindre ses objectifs. L’AFLD, dont le budget est de 9 millions d’euros, visait un total de 12.000 prélèvements urinaires et sanguins en 2013, contre 10.559 en 2012. Son laboratoire en a finalement analysé 11.600, prélevés dans 63 disciplines différentes, avec une réduction du nombre de contrôles destinés à lutter contre le dopage des animaux.