— Publié le 26 novembre 2020

Le CIO rejette la plainte déposée contre Marisol Casado

Triathlon

Marisol Casado peut respirer. La présidente de la Fédération internationale de triathlon (World Triathlon) est l’objet d’une plainte déposée devant le CIO par les cinq membres du tribunal de World Triathlon, une commission censée statuer sur les questions d’éthique et de discipline. Une plainte qui concerne également l’Espagnol Antonio Arimany et le Français Bernard St-Jean, respectivement secrétaire général et président de la commission juridique et constitutionnelle de World Triathlon. Mais le CIO l’a annoncé mercredi 25 novembre via un communiqué, au soir de la réunion en mode virtuel de sa commission exécutive : la plainte n’ayant pas de rapport avec le CIO, elle n’est pas retenue. “En l’absence de preuve de comportement personnel contraire à l’éthique de la part de Marisol Casado, la commission d’éthique du CIO a souligné qu’elle n’avait aucune raison d’intervenir dans une situation qui relève exclusivement de la gestion interne de la Fédération internationale”, précise le CIO. Parenthèse refermée, donc, pour la dirigeante espagnole, d’autant que l’Association des fédérations internationales des sports olympiques d’été (ASOIF), saisie plus tôt par les plaignants, s’était déclarée elle aussi incompétente. Reste à savoir si cette affaire pourra lui coûter sa place à la tête de World Triathlon. L’élection à la présidence de l’instance doit se dérouler dimanche 29 novembre 2020 en mode virtuel. Marisol Casado devra faire face à un rival, le Danois Mads Freund.