— Publié le 8 décembre 2021

L’Australie dégaine à son tour l’arme diplomatique

Pékin 2022

Australia

Logique et attendu. Après les Etats-Unis, l’Australie a annoncé à son tour sa décision de ne pas envoyer de délégation officielle aux Jeux d’hiver de Pékin 2022. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a expliqué lui-même les raisons de ce boycott diplomatique, sans effet sur la participations des athlètes aux compétitions olympiques et paralympiques. “Cette décision va dans l’intérêt national de l’Australie, a-t-il déclaré mardi 7 décembre. C’est la bonne chose à faire“. Scott Morrison a également rappelé que la Chine avait publiquement critiqué les efforts déployés par l’Australie pour développer sa force de défense dans la région, “notamment en ce qui concerne, tout récemment, notre décision d’acquérir des sous-marins à propulsion nucléaire“. A moins de deux mois de l’ouverture des Jeux d’hiver de Pékin, deux pays ont donc déjà annoncé un boycott diplomatique. Les autres pourraient suivre. La France, de son côté, a fait savoir qu’elle avait pris “bonne note du choix des Américains” de ne pas envoyer de représentation officielle en février prochain à Pékin. Mais l’Elysée n’a pas laissé entrevoir la position que la présidence de la République envisageait de prendre. “Nous allons nous coordonner au niveau européen, a précisé l’Elysée. Lorsque nous avons des préoccupations sur les droits de l’Homme, nous le disons aux Chinois.”