— Publié le 22 janvier 2021

L’ANS prend les commandes

Brève

A moins de quatre ans des Jeux de Paris 2024, la procédure de sélection et de financement des futurs Centres de préparation aux Jeux (CPJ) prend de la vitesse. Elle sera désormais pilotée par l’Agence nationale du sport (ANS). Une convention a été signée jeudi 21 janvier entre le ministère français des Sports, la SOLIDEO et l’ANS. Elle précise les modalités d’emploi de l’enveloppe de 90 millions d’euros consacrée aux futurs CPJ. Initialement fléchés vers le budget de la SOLIDEO, les crédits de ce programme d’investissement seront donc alloués à l’Agence nationale du sport. Pour rappel, les CPJ doivent offrir aux délégations olympiques et paralympiques, françaises et étrangères, la possibilité de s’entraîner en France dans des conditions optimisées au cours de la période qui s’étend des Jeux de Tokyo à ceux de Paris 2024. Les collectivités territoriales avaient jusqu’au 30 novembre 2019 pour déposer un dossier de candidature. Près de 400 collectivités ont été sélectionnées comme CPJ, représentant plus de 500 centres et environ 1 600 équipements sportifs.Un catalogue d’offres sera remis au CIO et aux délégations étrangères. Il sera publié début 2021 et mis à jour régulièrement jusqu’en 2023. Le choix des bénéficiaires des crédits sera opéré par un comité de pilotage spécifique. Présidé par Frédéric Sanaur, le directeur général de l’ANS, il est composé de représentants du ministère des Sports (2), de la SOLIDEO, du COJO Paris 2024, de la Délégation interministérielle aux Jeux olympiques et paralympiques (DIJOP), de l’association des services déconcentrés de l’Etat chargé des sports, et enfin de l’ANS (2). Les opérations financées seront l’aménagement, la reconversion, la rénovation ou la construction d’équipements sportifs et annexes, mais aussi l’acquisition de matériel sportif nécessaire à l’optimisation de la performance. Les projets devront être mis en service au plus tard le 30 juin 2023.