— Published 25 August 2020

La Turquie a défié la pandémie

Très fort. En pleine crise sanitaire, le comité national olympique turc (TOC) a pu organiser, comme tous les ans depuis 1989, sa traditionnelle traversée du Bosphore à la nage. Le détroit a été fermé à la circulation des bateaux, dimanche 23 août, pour laisser les 1765 nageurs engagés rallier l’Europe depuis l’Asie au terme des 6,5 km de l’épreuve. Seule course de natation au monde reliant les deux continents, la traversée du Bosphore a rassemblé des nageurs venus de 34 pays. Le départ a été donné sur la rive asiatique d’Istanbul, à Kanlıca, avec une arrivée jugée dans le quartier de Kuruçeşme, sur le versant européen. Pour la première fois depuis sa création, la course s’est déroulée sans la présence du public. Commentaire du président du TOC, Ugur Erdener, par ailleurs membre du CIO et président de la Fédération internationale de tir à l’arc : “Notre événement, que nous avons organisé avec succès en prenant de strictes précautions, peut être une source de motivation, mais aussi une lueur d’espoir, pour les organisateurs d’événements sportifs internationaux.”