— Publié le 7 janvier 2022

La Corée du Nord prend sa plume

Pékin 2022

Corée du Nord

Suspendue par le CIO des Jeux d’hiver de Pékin pour avoir boycotté (officiellement pour raisons sanitaires) les Jeux de Tokyo, la Corée du Nord s’invite dans le débat politique sur le prochain rendez-vous olympique et paralympique. Les autorités de Pyongyang ont critiqué, par la voix de l’agence de presse officielle KCNA, la décision des Etats-Unis et de certains de leurs alliés d’utiliser face à la Chine l’arme du boycott diplomatique. “Nous n’avons pu prendre part aux JO en raison de forces hostiles et de la pandémie mondiale, mais nous soutenons pleinement nos camarades chinois dans leur entreprise d’organiser un splendide et formidable festival olympique”, a écrit le Comité olympique nord-coréen dans une lettre adressée aux organisateurs des Jeux de Pékin 2022, relayée par KCNA. Le même courrier pointe du doigt l’attitude l’ennemi américain et de ses “forces vassales”, dont le boycott diplomatique constitue aux yeux de la Corée du Nord “une insulte à l’esprit de la Charte olympique et un acte basique pour tenter de déshonorer l’image internationale de la Chine.” Pour rappel, la Corée du Nord avait été le seul des pays membres du CIO à refuser de se rendre aux Jeux de Tokyo 2020. Le régime de Pyongyang avait invoqué le risque sanitaire, au mépris des assurances apportées par le CIO et le comité d’organisation. En réponse à sa décision, l’instance olympique a décidé en septembre dernier de suspendre la Corée du Nord des Jeux de Pékin.