— Publié le 21 avril 2022

Joe Biden à fond derrière la candidature américaine

Rugby

USA Rugby

Les jeux seraient-ils déjà faits ? Probable. Engagée dans un “dialogue exclusif et ciblé” avec World Rugby pour l’accueil de la Coupe du Monde masculine en 2031 et féminine en 2033,  la Fédération américaine de rugby a ajouté une nouvelle pièce à son dossier de candidature. Une pièce de très belle taille : le soutien de Joe Biden. Le président des États-Unis a écrit au président de World Rugby, l’Anglais Bill Beaumont, pour lui assurer du soutien total de la Maison Blanche au double projet porté par USA Rugby. “Parce que l’organisation d’une Coupe du Monde de rugby réussie est importante pour la croissance de ce sport, les États-Unis soutiendront les efforts associés aux tournois pour promouvoir le développement du rugby aux États-Unis et dans le monde entier de manière durable et humanitaire, sans aucune discrimination, quelle que soit la nationalité, la race et la croyance, a assuré Joe Biden dans son courrier à Bill Beaumont. Nous travaillerons avec le comité d’organisation pour veiller à ce que tout impact négatif sur l’environnement résultant des tournois soit minimisé. Je suis conscient que la RWCL (Rugby World Cup Ltd) a demandé certaines garanties gouvernementales concernant les tournois. Soyez assuré que toute garantie émise par le gouvernement des États-Unis en relation avec les tournois sera exécutée par des fonctionnaires ayant la compétence et l’autorité nécessaires pour exécuter valablement de telles garanties.” Avec un tel soutien de l’administration Biden, les Etats-Unis devraient décrocher sans trop d’angoisse l’organisation des deux tournois mondiaux, en 2031 pour les hommes, puis en 2033 pour les femmes. World Rugby devrait procéder également à une double attribution pour les deux éditions précédentes, 2027 pour les hommes et 2029 pour les femmes, mais cette fois à l’Australie, également désignée “candidat préférentiel” par l’instance internationale. Avec une telle succession de pays-hôtes, World Rugby jouera tout à la fois la carte de la tradition, en Australie, puis celle de l’innovation, en allant aux Etats-Unis. Un mélange des genres qui s’était déjà révélé payant lors de la dernière décennie, avec un Mondial masculin 2015 en Angleterre, suivi quatre ans plus tard par un tournoi plus exotique au Japon.