— Published 22 May 2020

Embouteillage en perspective

Les changements se poursuivent dans le calendrier international de la natation. Après les Mondiaux en grand bassin à Fukuoka (Japon), déplacés de l’été 2021 (16 juillet au 1er août) au printemps 2022 (13 au 29 mai), la FINA a fait reculer les championnats du monde en bassin de 25 m. Initialement prévus en décembre 2020 à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis, ils sont repoussés d’une année complète. Ils se disputeront désormais du 13 au 18 décembre 2021, toujours à Abu Dhabi. Une décision prise par la Fédération internationale de natation pour “protéger la santé des athlètes, en accord avec une demande des autorités des Emirats arabes unis.” Par un effet domino devenu la norme dans le sport international, la Fédération européenne de natation (LEN) a été contrainte de bousculer à son tour le calendrier continental. Les championnats d’Europe en petit bassin, initialement prévus en décembre 2021 à Kazan, en Russie, sont avancés d’un mois pour ne pas se chevaucher avec les Mondiaux. Ils se tiendront du 2 au 7 novembre 2021. L’an prochain, les meilleurs nageurs européens devront donc enchaîner les championnats d’Europe en grand bassin au mois de mai, puis les Jeux de Tokyo en juillet, les championnats d’Europe en petit bassin en novembre, et enfin les Mondiaux en petit bassin en décembre. La FINA a également annoncé cette semaine sa décision d’organiser son prochain congrès annuel le 5 juin 2021 à Doha. Il sera électif. Julio Maglione, 84 ans, verra son troisième mandat de 4 ans à la présidence de la FINA arriver son terme.