— Publié le 4 décembre 2020

Dix experts, 25 000 recommandations

ITA

Ralentie un temps par la crise sanitaire, l’Agence de contrôle internationale (ITA) reprend sa vitesse de croisière. A moins de 240 jours de l’ouverture des Jeux de Tokyo, elle annonce la création d’un groupe d’experts internationaux appelé à soutenir l’ambitieux programme antidopage indépendant prévu pour l’an prochain dans la capitale japonaise. Il est censé soumettre le nombre astronomique de 25 000 recommandations, pas moins, à l’intention des organisations antidopage d’ici aux Jeux de Tokyo 2020. Il est composé de spécialistes de la lutte antidopage issus des fédérations internationales, représentant les sports d’équipe et individuels, et des organisations nationales et régionales antidopage représentant les cinq continents. Sa tâche principale : examiner les informations antidopage disponibles sur les athlètes susceptibles de participer aux Jeux. Le groupe d’experts de l’ITA s’était déjà mis au boulot en fin d’année 2019, avant le report d’une année des Jeux de Tokyo. Au cours des six derniers mois, il a recalibré ses efforts afin de commencer à émettre des recommandations en fonction d’une évaluation des risques actualisée et de listes de qualification adaptées. Cette semaine, il a marqué la continuité du programme antidopage de Tokyo 2020 en émettant des recommandations visant environ 6 000 athlètes individuels et 124 équipes. Le groupe d’experts de l’ITA est composé de cinq représentants des organisations nationales ou régionales antidopage (Daniel Ashworth – UK Anti-Doping, Steve Northey – Sport Integrity Australia, Matt Fedoruk – Agence américaine antidopage (USADA), Keiko Uchitani – Agence japonaise antidopage (JADA), Rym Zerifi – Organisation régionale antidopage (RADO) Zone Afrique I), et cinq spécialistes issus des fédérations internationales (Xavier Bigard – UCI, Leslie Buchanan – World Triathlon, Stuart Miller – ITF, Margo Mountjoy – FINA, Alexis Weber – FIFA).

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)