— Publié le 17 novembre 2021

Un médecin est-allemand rayé des tablettes

Natation

La Fédération internationale de natation (FINA) semble résolue à réécrire l’histoire. Le Bureau de l’instance s’est prononcé par vote à l’unanimité, mardi 16 novembre, pour effacer de son tableau d’honneur le nom de l’un des acteurs majeurs d’un épisode trouble de l’histoire de la natation, la domination de l’Allemagne de l’est dans les années 70 et 80. Le médecin est-allemand Lothar Kipke (photo ci-dessus) était à l’époque membre de la commission médicale de la FINA. A ce titre, il avait reçu une distinction officielle de l’instance internationale, l’épingle d’argent, remise en 1985. Depuis mardi 16 novembre, son nom ne figure plus dans les archives de la FINA. Il a été rayé des listes. Commentaire du Koweïtien Husain Al-Musallam, le nouveau président de la FINA : “Il n’y a pas de place pour le dopage dans les sports aquatiques, et certainement pas pour les individus reconnus coupables d’avoir causé de grands dommages à notre sport et privé les athlètes propres d’une chance équitable. Qu’un médecin nuise à des athlètes dans la quête de médailles est inacceptable. Je suis fier que la FINA ait décidé d’envoyer un message clair“. Aujourd’hui âgé de 92 ans, Lothar Kipke était le médecin en chef de l’équipe de natation d’Allemagne de l’Est dans les années 1970 et 1980. En janvier 2000, il a été reconnu coupable de plus de 50 chefs d’accusation, pour avoir été à l’origine par ses méthodes dopantes de dommages corporels graves chez d’anciens nageurs. Le médecin allemand avait alors été condamné à une amende de 4 000 dollars et une peine de 15 mois de prison avec sursis.