Natation - 31/07/2019

Fait divers en Hongrie

Sale affaire. Tamas Gyarfas, l’ancien président de la Fédération hongroise de natation (MUSZ), aux commandes entre 1993 et 2016, fait les gros titres de la rubrique judicaire. Il a été été inculpé mardi 30 juillet par le parquet de Budapest d' »incitation à un meurtre avec préméditation ». Il est soupçonné d’avoir commandité en 1998 l’assassinat de l’un de ses concurrents en affaires, Janos Fenyo. Ce dernier avait été abattu d’une rafale d’arme automatique, en pleine de centre de Budapest, alors qu’il était arrêté à un feu rouge. Âgé aujourd’hui de 70 ans, Tamas Gyarfas avait été arrêté dans le cadre de cette affaire en avril dernier et placé sous strict contrôle judiciaire. L’enquête ont permis de l’inculper formellement. Selon le parquet, l’ex président de la natation hongroise, l’une des meilleures du monde, aurait missionné dès septembre 1997 un premier tueur à gages. Rouverte en 2017, l’enquête s’est notamment appuyée sur des enregistrements de conversations entre Tamas Gyarfas et l’un des hommes de main qui ont finalement exécuté le crime. Il avait renoncé à son mandat à la tête de la MUSZ en 2016, après avoir été notamment mis en cause par la championne olympique Katinka Hosszu pour son style de gestion autoritaire, de mauvaises conditions d’entraînement et le non-paiement de primes.

ActualitésVoir toutes les actualités