— Publié le 3 février 2022

A Pékin, le CIO donne un coup de jeune aux Jeux d’été

Événements Focus

L’exercice est rituel. A la veille de l’ouverture des Jeux, le CIO a pris place à l’avant-scène de l’actualité olympique en déroulant le décor de sa session. Mais l’instance aux cinq anneaux a brisé la routine, ce jeudi 3 février à Pékin, par un subtil changement de saisons.

La première demi-journée de la 139ème session, tenue au China National Convention Centre (CNCC) de la capitale chinoise, a certes évoqué les Jeux d’hiver. Mais l’histoire retiendra surtout les décisions prises pour le rendez-vous estival de Los Angeles en 2028.

A plus de six ans de l’événement, les membres de l’institution olympique ont approuvé sans un hoquet le programme des Jeux d’été dans la ville californienne. Il comptera 28 sports, dont trois nouveaux venus : le skateboard, l’escalade et le surf.

Pour les trois disciplines, et pour leurs fédérations internationales (ISA pour le surf, WSK pour le skateboard, IFSC pour l’escalade), la journée du jeudi 3 février 2022 restera historique. Certes, elles n’en sont pas à leurs débuts dans l’univers olympique. Le surf, le skateboard et l’escalade étaient sports additionnels aux Jeux de Tokyo 2020, un statut qu’ils conserveront dans deux ans aux Jeux de Paris 2024. Mais entrer dans le programme officiel, sans la mention “additionnel”, constitue un immense pas en avant.

Le CIO l’explique : “Le skateboard, l’escalade et le surf, des sports tous axés sur la jeunesse, ont fait leurs débuts olympiques avec succès lors des Jeux de Tokyo 2020 et tous sont profondément ancrés en Californie.”

L’arrivée de ces trois disciplines dans la cour principale, où se tiennent les habitués, n’aura pas pour seul effet de donner un coup de jeune au programme des Jeux de Los Angeles 2028. Elle libère aussi de la place pour les sports additionnels. Les candidatures sont déjà nombreuses, notamment en sports collectifs (lacrosse, cricket, flag football). Avec la décision de la session du CIO, la liste pourrait encore s’allonger. Le CIO l’a expliqué ce jeudi : une possibilité sera offerte au comité d’organisation de LA28 de “proposer des sports additionnels en 2023“.

Autre décision du jour : “Un processus sera proposé pour que la boxe, l’haltérophilie et le pentathlon moderne puissent être inclus dans le programme initial des sports de LA28 lors de la Session du CIO en 2023“. Les trois sports, des historiques du décor olympique, ont été écartés à titre provisoire en décembre dernier par la commission exécutive du CIO. Mais la porte ne leur est pas complètement fermée. Ils “pourraient être inclus dans le programme initial des sports de LA28 lors de la session du CIO en 2023 si, d’ici là, les fédérations internationales concernées démontrent, à la satisfaction du CIO, qu’elles ont dûment réglé les points précis relevés par la commission exécutive le 9 décembre 2021.”

L’IBA pour la boxe, et l’IWF pour l’haltérophilie, devront présenter une copie plus recevable sur les questions de la gouvernance et des finances. L’UIPM pour le pentathlon moderne devra choisir un sport de remplacement à l’équitation qui réponde aux attentes du CIO. Pas simple.

Enfin, la session du CIO a approuvé un énième changement dans le fonctionnement de l’instance. Une nouvelle étape intermédiaire, axée sur le choix des disciplines pour chaque sport, sera ajoutée en 2023. Le calendrier ainsi révisé est censé offrir aux athlètes, aux CNO, aux fédérations internationales et au COJO Los Angeles 2028 la possibilité de “s’organiser suffisamment tôt et d’avancer avec certitude“. Cool.