— Publié le 8 septembre 2021

L’ACNO change ses plans mais garde le cap

Événements Focus

Faut-il y croire ? A un peu plus de six semaines de l’événement, l’Association des comités nationaux olympiques (ACNO) continue d’assurer que sa prochaine assemblée générale annuelle pourra bien se dérouler en mode présentiel. Mais, annonce peu encourageante, elle vient d’en déplacer le lieu.

Principal rassemblement de l’ensemble du mouvement olympique, où se pressent tous les ans les représentants des 206 comités nationaux olympiques, l’assemblée générale de l’ACNO devait initialement se tenir l’an passé à Séoul, les 25 et 26 novembre. Elle a été reportée d’une année en raison de la crise sanitaire, pour être reprogrammée dans la même ville, mais avec un décalage de 11 mois (26 et 27 octobre 2021). Jusque-là, rien de très inattendu. La routine, en ces temps de pandémie mondiale.

Mais les plans ont été modifiés en juillet dernier. Réuni pendant les Jeux de Tokyo, le comité exécutif de l’ACNO a annoncé avoir déplacé l’assemblée générale de Séoul à Athènes. L’invitation serait venue des autorités et du comité national olympique grecs. Une façon pour la Grèce de se consoler de ne pas avoir pu organiser la session du CIO prévue en début d’année, mais finalement tenue en mode virtuel en raison des restrictions de voyage.

Nouveau changement annoncé par l’ACNO en début de semaine : la Grèce cède le bébé à la Crète. Le comité exécutif de l’ACNO a pris la décision de déplacer son assemblée générale de quelques 600 kilomètres. Elle se déroulera au Creta Maris Beach Resort, un vaste complexe hôtel situé à 25 km de l’aéroport international d’Héraklion.

La proposition aurait été faite par le ministre grec des sports, Lefteris Avgenakis, originaire de l’île de Crète. Plusieurs représentants de l’ACNO, dont la secrétaire générale Gunilla Lindberg, ont visité le complexe la semaine passée avant de donner leur feu vert. Le lieu change mais les dates restent identiques : 24 et 25 octobre 2021. Dans un peu plus de six semaines, donc.

A ce stade de la préparation, le doute demeure quant à la possibilité pour le mouvement olympique de se retrouver en un même lieu dans un laps de temps aussi court. L’assemblée générale de l’ACNO rassemble habituellement au moins un millier de personnes, venues du monde entier.

Au moment où la crise sanitaire continue de rayer ou reporter certains événements sportifs, le calendrier reste instable. La parenthèse des Jeux de Tokyo refermée, le virtuel reprend déjà le dessus. La réunion de la commission exécutive du CIO, ce mercredi 8 septembre, se tient une nouvelle fois en visioconférence. La prochaine édition de SportAccord, prévue en novembre 2021 à Ekaterinburg, a déjà été repoussée au printemps 2022.

Mais Gunilla Lindberg se montre optimiste. “Nous disposons de moins de temps que d’habitude pour nous préparer, explique la Suédoise. Mais le Comité olympique hellénique et l’île de Crète possèdent une grande expérience des réunions internationales. Nous attendons avec impatience de pouvoir accueillir en Crète tous les comités nationaux olympiques.”