— Publié le 5 mai 2021

Sadiq Khan veut ramener les Jeux à Londres

Candidatures Focus

Effet d’annonce ? Pas sûr. Le maire de Londres, Sadiq Khan, a créé une certaine surprise, mardi 4 mai, en annonçant son intention de proposer la candidature de la capitale britannique aux Jeux en 2036 ou 2040 s’il était réélu pour un nouveau mandat. Le scrutin municipal doit se tenir jeudi 6 mai 2021. L’élu de l’opposition, membre du Parti travailliste, est donné largement gagnant dans les sondages.

Explorer une candidature pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2036 ou 2040 est la démonstration ultime de mon plan pour construire un avenir meilleur pour Londres après la pandémie”, a déclaré Sadiq Khan, cité par le quotidien britannique Evening Standard.

A quelques heures du suffrage, l’annonce peut surprendre. Elle semble même assez risquée pour l’actuel maire de la capitale anglaise, au moment où les Jeux de Tokyo restent enveloppés d’une certaine incertitude. Mais Sadiq Khan n’a pas lancé son idée en l’air. Il explique vouloir organiser les Jeux d’été « les plus durables » de l’histoire.

Mon ambition est d’accueillir les Jeux les plus durables jamais organisés, mettant en avant le Green New Deal pour Londres, détaille l’élu travailliste. Avec des investissements dans des projets à faible émission de carbone, des actions pour assainir l’air de Londres, et la mise en avant du statut de Londres comme première ville parc national au monde auprès des touristes internationaux.”

Sadiq Khan, 50 ans, ancien avocat d’origine pakistanaise, élu pour la première fois à la mairie de Londres en mai 2016, explique vouloir utiliser le potentiel des Jeux pour étendre leur impact à l’ensemble du Royaume-Uni. Il promet de se servir de l’événement olympique pour entraîner “nos villes et nos régions” à se mettre à niveau.

Le maire de Londres n’en fait pas mystère : il prévoit pour l’essentiel de recycler, voire rénover, les installations des Jeux de 2012.

Selon plusieurs sources, le projet serait soutenu par un groupe d’entreprises et plusieurs médaillés olympiques. Pour avancer ses pions, Sadiq Khan aura également besoin du soutien du gouvernement britannique. Avec l’actuel Premier ministre, Boris Johnson, l’élu londonien devrait pouvoir compter sur un allié de poids. Boris Johnson était maire de Londres à l’époque des Jeux de 2012. Il en a été l’un des acteurs politiques les plus en vue.

L’annonce d’un candidature de Londres aux Jeux olympiques peut sembler très électorale, à quelques heures du scrutin. Elle ne date pourtant pas d’aujourd’hui. UK Sport, l’agence nationale en charge du sport en Grande-Bretagne, travaille sur le dossier depuis plusieurs années. Elle a même présenté dès 2019 un rapport détaillé sur une possible candidature aux Jeux d’été en 2036. Il aurait alors été validé par Sadiq Khan, très favorable au projet.

Londres a déjà organisé les Jeux d’été en 1908, 1948 et 2012. Elle est la seule métropole mondiale ayant accueilli l’événement à trois reprises. Paris et Los Angeles la rejoindront bientôt, en 2024 pour la capitale française, quatre ans plus tard pour la ville californienne. En remportant une nouvelle fois la mise pour les Jeux en 2036 ou 2040, Londres reprendrait une longueur d’avance.

Sur le papier, l’annonce du maire de Londres apparait très anticipée. Mais la nouvelle procédure de sélection des villes-hôtes, initiée par le CIO pour faire “moins de perdant”, bouscule les règles établies. Elle supprime le principe des sept ans entre le dépôt des candidatures et le choix du vainqueur. Elle ouvre la porte à tous les scénarios, y compris celui d’une décision très précoce.

Surtout, la victoire probable de Brisbane dans la course aux Jeux d’été en 2032 décale la bataille aux éditions suivantes. La prochaine session du CIO, prévue en marge des Jeux de Tokyo, pourrait plier l’affaire et attribuer l’événement à l’Australie dès l’été prochain. Les discussions pourraient alors débuter entre l’instance olympique et les potentiels candidats aux Jeux en 2036. Sadiq Khan le sait. Le timing de son annonce en est la preuve.

L’Allemagne, l’Inde, l’Indonésie, la Qatar, la Hongrie et les deux Corée avaient exprimé leur souhait de recevoir les Jeux en 2032. Officiellement, ils ne sont pas exclus de la course. Mais il n’est pas certain que tous ces postulants repartiraient du même pied pour une édition suivante.