— Publié le 10 juin 2015

L’Euro 2016, un tournoi qui va rapporter gros

Événements Focus

Journée chargée pour Michel Platini. En début de matinée, ce mercredi 10 juin, le président de l’UEFA a monté les marches de l’Elysée pour y rencontrer François Hollande. Le patron du football européen et le chef de l’Etat français ont évoqué l’Euro 2016, à J – 1 an de l’événement. Ils ont aussi, a avoué Michel Platini, parlé de la prochaine élection à la tête de la FIFA. Mais l’ancien numéro 10 des Bleus est resté mystérieux, tout à la fois sur son échange présidentiel et sur ses intentions de probable futur candidat à la succession de Sepp Blatter. “Je ne sais pas, je regarde ce qui se passe, je n’en sais pas plus ni moins que vous”, a-t-il confié à la presse.

Quelques heures plus tard, arrêt prolongé du patron de l’UEFA au Pavillon Gabriel, à un jet de pierre des Champs-Elysées. La raison: une longue conférence de presse de présentation de l’Euro 2016 en France. Un événement dont le match d’ouverture sera joué dans un an pile, le 10 juin 2016. Michel Platini et Jacques Lambert, le responsable du comité d’organisation, se sont partagés la parole. Le premier a souvent usé d’humour, le second est resté dans un rôle plus solennel. Deux méthodes pour délivrer un même message: l’Euro 2016 sera une bonne affaire. Pour l’UEFA, bien sûr, mais surtout pour la France, son football et son économie.

Jacques Lambert l’a expliqué: le comité d’organisation de l’événement continental a commandé au Centre d’économie du sport de Limoges une étude sur les retombées de l’Euro. Ses résultats sont édifiants. La compétition devrait avoir un impact sur l’économie nationale mesuré à 1,134 milliard d’euros. A elles seules, les recettes fiscales s’élèveront à 178 millions d’euros.

Le budget de l’Euro se monte à 2 milliards d’euros. La plus grosse part des recettes provient des droits de télévision (1 milliard), le reste étant apporté par le marketing (500 M€), la billetterie (250 M€) et les programmes d’hospitalité (250 M€).

L’UEFA ne sera pas la plus mal servie au moment de se partager le gâteau. Mais Michel Platini l’explique, sa contribution au pays organisateur ne sera pas anecdotique. “Nous allons contribuer pour 51,50 millions, a détaillé le président du football européen. Parmi cette somme, nous avons prévu une dotation exceptionnelle de 20 millions d’euros aux villes hôtes du tournoi, pour le financement des équipements sportifs.” Le résultat du bras de fer entamé l’an passé entre Michel Platini et Alain Juppé, le maire de Bordeaux, ce dernier s’étant étonné publiquement des faibles retombées directes de l’événement dans les caisses des métropoles concernées.

Autre gagnant de l’affaire: le football français. La Fédération française de football (FFF) recevra de l’UEFA, en guise de remerciement, un chèque de 20 millions d’euros. Pas mal. Un pactole qu’elle percevra avant même le début de la compétition. Pragmatiques, et très attentifs à redorer leur image, ses dirigeants ont annoncé que ces millions iraient au développement du football amateur. Son programme, baptisé “Horizon bleu”, prévoit notamment un sérieux coup d’accélérateur pour la modernisation ou la création d’équipements, ainsi que pour la formation d’animateurs.

Michel Platini et Jacques Lambert ont aussi lancé très officiellement, vers midi, la billetterie de l’Euro 2016. Une première phase de vente qui concerne seulement le grand public et s’achèvera le 10 juillet 2015. En jeu, 1 million de billets. Ils sont accessibles en ligne, via une seule adresse (www.euro2016.fr), pour la planète toute entière. Selon Jacques Lambert, plus de 300 000 personnes avaient déjà ouvert un compte de billetterie, sur le site de l’Euro, avant même le lancement officiel. Une foule de candidats représentant 203 pays. Anecdotique mais amusant: le premier billet de l’Euro a été offert par Michel Platini à François Hollande, ce mercredi matin, dans les salons de l’Elysée.

Le prix d’entrée a été fixé à 25 euros. “Abordable”, estime Jacques Lambert. “Une façon de donner à l’Euro un caractère festif et populaire”, suggère Michel Platini. Au total, pas moins de 250 000 billets sont proposés à ce tarif. Ils concernent environ 85% des rencontres du tournoi.

La deuxième phase de la billetterie devrait débuter en décembre, après la fin des matches de qualification. Elle sera destinée aux supporteurs des 24 équipes invitées à l’Euro. Classique.

Dernière info du jour, livrée par un Michel Platini très fier de son effet: la musique officielle de l’Euro 2016 sera composée par David Guetta. Le DJ français donnera pour l’occasion un concert gratuit, la veille de l’ouverture, face à la Tour Eiffel. Le choix de Michel Platini.