— Publié le 8 avril 2015

Un projet de loi russe veut écarter les récidivistes

Événements Focus

Drôle d’affaire. Selon les médias du pays un groupe de parlementaires russes souhaiterait proposer une loi limitant le nombre de participations des athlètes aux Jeux olympiques. Le projet législatif, porté par Yegor Anisimov, membre du parti nationaliste, viserait à empêcher un athlète de prendre part à plus de deux JO, en été comme en hiver. Et cela, sans tenir compte de son âge,  de son passé et surtout de son niveau de performance. En clair, la loi russe bloquerait la sélection de tous les candidats à une troisième expérience olympique, y compris les chances réelles de médailles ou de titres.

L’idée peut sembler improbable. Mais  Yegor Anisimov l’a expliqué aux médias russes: elle n’est pas sans fondement. En cause, l’affaire Plushenko. En février 2014, le champion olympique de patinage artistique des Jeux de Turin en 2006 a participé à ses quatrièmes Jeux,  à la patinoire de Sotchi. A 31 ans et 3 mois. Seul ennui: une blessure au dos l’a obligé à se retirer de l’épreuve individuelle, au moment de l’échauffement. Trop tard pour lui trouver un remplaçant. En Russie, son forfait de dernière minute a fait grand bruit. Beaucoup ont crié à la supercherie en apprenant que le patineur souffrait déjà du dos avant le début des épreuves olympiques. Il a donc pris part à la compétition en sachant qu’il risquait de ne pas aller au bout. “Surtout, il a privé d’une place un patineur plus jeune et en pleine possession de ses moyens” plaide Yegor Anisimov.

Pour éviter au sport russe de connaître à l’avenir une ou plusieurs autres affaires Plushenko, le parlementaire suggère une solution radicale : écarter d’emblée les ‘anciens’ de la course à la sélection. Avec une telle loi,  Evgeni Plushenko n’aurait pas pu participer aux Jeux de Sotchi. Mais Alexander Zubkov non plus. Or le bobeur russe, porte-drapeau à la cérémonie d’ouverture, a décroché l’or à la fois en bob à 2 et en bob à 4.  Le projet de loi peut-il aboutir ? Le risque semble mince. Le parlement russe compte dans ses rangs plusieurs anciens sélectionnés olympiques, dont l’ex patineuse Irinia Rodnina. Un groupe d’olympiens susceptible de faire obstacle à son adoption. Surtout, une telle réforme des critères de sélection serait de nature à priver le pays de plusieurs chances de podium aux Jeux de Rio l’an prochain. En tête de liste, Yelena Isinbayeva. La recordwoman du monde du saut à la perche, actuellement en retrait de l’athlétisme pour raisons familiales, a participé aux Jeux en 2004, 2008 et 2012. Avec une telle loi en vigueur, elle ne pourrait pas prétendre à la passe de quatre en 2016 à Rio. Pas étonnant qu’elle ait pris rapidement position contre le projet. “Cette idée n’est absolument pas en phase avec la réalité, a-t-elle expliqué à l’agence Tass. N’importe quel athlète doit avoir le droit de concourir aux Jeux olympiques aussi longtemps qu’il est en mesure de s’y qualifier”. Tout juste.