— Publié le 9 novembre 2014

A Bangkok, l’ACNO et Sheikh Ahmad écrivent l’histoire

Institutions Focus

Historique. Dans tous les sens du terme. La 19ème Assemblée générale de l’Association des comités nationaux olympiques (ACNO), qui s’est achevée samedi 8 novembre au Centara Convention Center de Bangkok, devrait rester dans les annales de l’organisation. Elle a battu des records. Et réussi à faire date.

Les records, pour commencer. Avec près de 1000 délégués, venus des 204 comités nationaux olympiques membres de l’ACNO (en attendant la prochaine entrée, très probable, du Kosovo), l’édition 2014 a fait salle comble. Dans l’assistance, une quarantaine de membres du CIO et une quinzaine de présidents de fédération internationale. Preuve de la volonté de transparence de l’organisation, impulsée par son président, Sheikh Ahmad Al-Fahad Al-Sabah (réélu pour 4 ans par acclamation), elle était ouverte aux médias. L’ACNO ne cultive pas le goût du secret, chose rare pour une institution sportive internationale.

Avalés sans temps mort, parfois même au pas de course, menés à la baguette par un Sheikh Ahmad en forme éclatante, les cinq jours de cette AG ont été marqués par une succession de décisions et initiatives en tous genres. En résumé:

– Un soutien unanime manifesté par l’ACNO à l’Agenda 2020 du CIO. Les comités nationaux olympiques se rangent comme un seul homme derrière le processus de réformes initié par Thomas Bach, dont la liste des 40 propositions devrait être publiée ces prochains jours.

– Un lot fourni d’amendements aux statuts de l’ACNO (7 au total), le plus significatif étant à coup sûr l’obligation désormais écrite noir sur blanc pour chacune des associations continentales d’être représentée par au moins une femme à la Commission exécutive de l’ACNO. Un changement qui devrait bouleverser l’allure de la dite commission, aujourd’hui très majoritairement masculine.

– Plus anecdotique, mais à noter: un nouveau logo, déjà présent sur tous les documents officiels et les outils de communication de l’ACNO.

– La présence prochaine au sein de la Commission exécutive d’un membre du groupe de travail sur la jeunesse, dirigé par Sebastian Coe. L’ACNO prépare l’avenir.

– L’entrée à la Commission exécutive de trois nouveaux membres, élus par leurs pairs: Marcel Aubut, le président du Comité olympique canadien, arrivé en tête des suffrages avec 32 voix, son homologue péruvien José Quiñones González (31 voix), et enfin le secrétaire général du CNO de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Keith Joseph.

– La création en 2018 des premiers Jeux mondiaux de plage, un événement censé se répéter tous les quatre ans.

– La tenue du premier Gala de l’ACNO, vendredi 7 novembre, au cours duquel l’organisation a remis ses premiers Trophées annuels. Gala et Trophées seront désormais intégrés tous les ans à l’Assemblée générale de l’ACNO.

Une semaine “importante” pour le mouvement olympique, a conclu Sheikh Ahmad, apparu pendant cette Assemblée générale plus charismatique et rassembleur que jamais. Avant de suggérer que l’ACNO, qui compte plus de membres que les Nations-Unies, avait “fait l’histoire” en ce mois de novembre à Bangkok.