— Publié le 23 juillet 2014

Indépendante ou pas, l’Ecosse en veut plus

Événements Focus

L’heure des trois coups a sonné à Glasgow, en Ecosse, pour les 20èmes Jeux du Commonwealth. L’événement débute ce mercredi 23 juillet. Il doit durer 12 jours et se terminer dimanche 3 août. Pas moins de 4500 athlètes, venus de 71 pays ou territoires, vont concourir dans 17 disciplines, sous les yeux de la Reine Elizabeth II. Elle donnera le coup d’envoi des festivités au Celtic Park, lors de la cérémonie d’ouverture.

Vedettes annoncées: le cycliste Bradley Wiggins et l’athlète Mo Farah côté anglais, le Jamaïcain Usain Bolt et le Kenyan David Rudisha chez les anciens “colons” de l’Empire britannique. La capitale écossaise attend 100 000 visiteurs. Et elle espère que la question du référendum sur l’indépendance du pays, prévu le 18 septembre, ne viendra pas s’inviter trop visiblement à la fête.

Pour l’Ecosse, ces Jeux du Commonwealth pourraient marquer le début d’une ère plus offensive dans l’accueil d’événements sportifs internationaux. Alex Salmond, le Premier ministre, l’a annoncé à la veille de l’ouverture: l’Ecosse en veut plus. Et, si possible, rapidement.

Son échec dans la course aux Jeux olympiques de la Jeunesse 2018, où le CIO lui a préféré Buenos Aires, n’a pas refroidi ses ambitions. “Glasgow 2014 va montrer que l’Ecosse peut organiser avec succès des grands événements sportifs internationaux, a expliqué Alex Salmond. Nous avons financé ces Jeux du Commonwealth avec nos propres ressources. Avec l’indépendance, notre engagement dans le sport sera encore plus fort.”

L’Ecosse doit recevoir plus tard dans l’année, à Gleneagles, la Ryder Cup de golf 2014. “Nous allons maintenant nous porter candidats à tous les événements qui nous semblent dans nos cordes et qui peuvent apporter quelque chose à l’Ecosse”, suggère le Premier ministre.

Les 20èmes Jeux du Commonwealth ont coûté environ 730 millions d’euros à l’Ecosse, mais le politicien ne regrette pas la dépense. “Ils ont déjà permis de créer des emplois pour des milliers de jeunes dans tout le pays”, avance-t-il. Le budget a été tenu. A en croire le Premier ministre, l’événement est déjà un succès, avant même d’avoir commencé.